Les effets de la reconfiguration du système de santé et de services sociaux sur les pratiques partenariales entre les centres de santé et de services sociaux et les entreprises d’économie sociale en aide domestique étude de cas à Saguenay : la Coopérative de solidarité de services du royaume et le Centre de santé et de services sociaux de Jonquière

Les effets de la reconfiguration du système de santé et de services sociaux sur les pratiques partenariales entre les centres de santé et de services sociaux et les entreprises d’économie sociale en aide domestique étude de cas à Saguenay : la Coopérative de solidarité de services du royaume et le Centre de santé et de services sociaux de Jonquière

Les effets de la reconfiguration du système de santé et de services sociaux sur les pratiques partenariales entre les centres de santé et de services sociaux et les entreprises d’économie sociale en aide domestique étude de cas à Saguenay : la Coopérative de solidarité de services du royaume et le Centre de santé et de services sociaux de Jonquière

Les effets de la reconfiguration du système de santé et de services sociaux sur les pratiques partenariales entre les centres de santé et de services sociaux et les entreprises d’économie sociale en aide domestique étude de cas à Saguenay : la Coopérative de solidarité de services du royaume et le Centre de santé et de services sociaux de Jonquières

| Ajouter

Référence bibliographique [10396]

Diadiou, Fatoumata et Gauvreau, Sabrina. 2010. Les effets de la reconfiguration du système de santé et de services sociaux sur les pratiques partenariales entre les centres de santé et de services sociaux et les entreprises d’économie sociale en aide domestique étude de cas à Saguenay : la Coopérative de solidarité de services du royaume et le Centre de santé et de services sociaux de Jonquière. Chicoutimi (Québec): Groupe de recherche et d’intervention régionales : Réseau québécois de recherche partenariale en économie sociale.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objet de cette étude consiste à étudier les effets de la récente configuration en matière de santé et de services sociaux sur la relation partenariale entre le Centre de santé et de services sociaux de Jonquière (CSSS) et la Coopérative de solidarité de services à domicile du Royaume (CSSDR), tous deux localisés dans le territoire de Jonquière (région du Saguenay–Lac-Saint- Jean).» (p. 3)

Questions/Hypothèses :
La question de recherche se formule ainsi: «Quel est le modèle de relation qui existe entre la Coopérative de solidarité de services à domicile du Royaume et le Centre de santé et de services sociaux de Jonquière?» (p. 15)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre échantillon était composé de 11 répondants et répondantes, dont six membres de la CSSDR, 4 membres du CSSS et un membre de l’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean.» (p. 44)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Dans le cadre de cette recherche, le type de relation qui unit la Coopérative de solidarité de services à domicile du Royaume (CSSDR) au CSSS de Jonquière sera analysé. L’évolution et la nature de la relation ainsi que les enjeux qu’elle pose pour le tiers secteur seront ainsi présentés. […] Notre analyse laisse croire que les deux partenaires sont dans une relation de sous-traitance. En effet, malgré une certaine ouverture de l’État au pluralisme institutionnel, il semble que les relations de pouvoir entre les deux organisations ne soient pas symétriques. […] Il est également ressorti de cette étude que la relation entre la CSSDR et le CSSS de Jonquière s’insère dans le paradigme de la régulation marchande. En effet, les principes de sous-traitance, de concurrence et de performance qui régissent ce partenariat instaurent une logique marchande basée sur les lois de l’économie de marché.» (p. iv-v) Cette recherche aborde plusieurs thématiques familiales: l’évolution de la famille au Québec, la solidarité familiale, la structure dominante des familles, la participation active des familles auprès d’un proche en perte d’autonomie ainsi que la conciliation travail-famille.