Agents sociaux et facteurs scolaires influençant les motivations et comportements scolaires d’élèves de première secondaire

Agents sociaux et facteurs scolaires influençant les motivations et comportements scolaires d’élèves de première secondaire

Agents sociaux et facteurs scolaires influençant les motivations et comportements scolaires d’élèves de première secondaire

Agents sociaux et facteurs scolaires influençant les motivations et comportements scolaires d’élèves de première secondaires

| Ajouter

Référence bibliographique [10260]

Pelletier, Sonia. 2010. «Agents sociaux et facteurs scolaires influençant les motivations et comportements scolaires d’élèves de première secondaire». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal, Département d’éducation.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette étude porte sur la motivation et l’intention de décrocher d’élèves de secondaire 1.» (p. vii)

Questions/Hypothèses :
«Quels sont les facteurs familiaux et scolaires qui sont associés à la motivation pour les études et à la probabilité de poursuivre ses études au secondaire?» (p. 10)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Pour cette recherche, les adolescents interrogés sont âgés entre 12 et 14 ans. Ces élèves de première secondaire viennent de quatre écoles de la Rive-Nord de Montréal, à raison de 21 classes se divisant ainsi: 9 classes dans la première école, 5 classes dans la deuxième et la troisième école et 2 classes dans la dernière école.» (p. 40) L’échantillon comprend trois cent un élèves.

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[c]ette recherche nous permet de tirer trois conclusions. Tout d’abord, que les pratiques sociales d’encadrement et de soutien à l’autonomie des parents et des enseignants amènent les élèves à accorder plus de valeur aux matières de base et qu’en retour ceci a une incidence sur leur motivation autodéterminée qui est plus élevée et, en bout de ligne, ils ont moins l’intention de décrocher. Deuxièmement, il semble que le soutien à l’autonomie passant par la valeur accordée aux matières soit un facteur important qui affecte les élèves forts et leur procure une plus grande motivation et aussi une diminution de leur intention de décrocher. Ensuite, c’est l’encadrement qui passant par la valeur accordée aux matières augmente la motivation autodéterminée et diminue l’intention de décrocher chez les élèves faibles.» (p. vii)