Le rôle de l’apprentissage de la langue française dans le processus d’intégration des immigrants à la société québécoise

Le rôle de l’apprentissage de la langue française dans le processus d’intégration des immigrants à la société québécoise

Le rôle de l’apprentissage de la langue française dans le processus d’intégration des immigrants à la société québécoise

Le rôle de l’apprentissage de la langue française dans le processus d’intégration des immigrants à la société québécoises

| Ajouter

Référence bibliographique [10213]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans le cadre de cette recherche, nous posons un regard précis sur le processus d’intégration et nous nous intéressons au rôle de l’apprentissage de la langue française dans le processus d’intégration des immigrants à la société québécoise.» (p. viii)

Questions/Hypothèses :
«Quel est le rôle de l’apprentissage de la langue française dans le processus d’intégration des immigrants à la société québécoise? [N]ous précisons notre question principale à l’aide de deux questions sectorielles : 1. Comment les différents niveaux de maîtrise de la langue, référents aux concepts de ’langue’ et de ’discours’, contribuent-ils au processus d’intégration? 2. Comment l’insertion pragmatique et l’insertion culturelle s’articulent-elles dans le processus d’intégration?» (p. 23)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Notre échantillon est ainsi composé d’immigrants non francophones, ayant appris le français au Québec.» (p. 49) L’échantillon est composé de trois personnes.

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«En définitive, l’exercice réalisé à travers ce document nous a permis de dégager trois conclusions principales de nos travaux: 1-l’insertion professionnelle occupe le rôle central dans le processus d’intégration des immigrants à la société d’accueil, 2-les attentes de la société d’accueil concernant l’intégration culturelle se doivent d’être clarifiées et les membres de la société d’accueil doivent accepter les apports culturels que portent et revendiquent les immigrants et 3-les systèmes linguistiques de la langue et du discours ne sont pas liés de façon exclusive à l’insertion pragmatique ou culturelle et le système linguistique du discours doit s’instaurer entre l’immigrant et la société d’accueil pour permettre l’amorce du processus d’intégration.» (p. 103) Selon l’auteure, le fait d’être en couple avec un conjoint québécois favorise l’intégration et la francisation des immigrants. En effet, deux des trois participants de l’étude ont un conjoint québécois lorsqu’ils arrivent au Québec, ce qui les met en contact rapidement avec la culture d’accueil.