La construction discursive de l’identité en contexte migratoire. Une étude de cas : les ’enfants de la Loi 101’

La construction discursive de l’identité en contexte migratoire. Une étude de cas : les ’enfants de la Loi 101’

La construction discursive de l’identité en contexte migratoire. Une étude de cas : les ’enfants de la Loi 101’

La construction discursive de l’identité en contexte migratoire. Une étude de cas : les ’enfants de la Loi 101’s

| Ajouter

Référence bibliographique [10210]

Gagné, Caroline. 2010. «La construction discursive de l’identité en contexte migratoire. Une étude de cas : les ’enfants de la Loi 101’». Mémoire de maîtrise, Québec, Université Laval, Département de langues, linguistique et traduction.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Dans ce mémoire, nous nous intéressons à la construction identitaire en contexte migratoire, et ce, en analysant des discours formulés par dix ‘enfants de la Loi 101’.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
«Pour notre étude, nous partons d’un postulat selon lequel l’identité s’élabore essentiellement en discours et en interaction, et nous soutenons que l’argumentation joue un rôle prépondérant dans cette construction.» (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise «[l]es discours [qui] proviennent de trois documents: l’émission de radio Indicatif présent: Les enfants de la Loi 101 (2003) et les documentaires Les enfants de la Loi 101 (2007) et La Génération 101 (2008).» (p. ii) «La situation des jeunes adultes interviewés dans les trois documents nous permet également de dresser un portrait essentiellement cohérent.» (p. 45)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Dans ce mémoire, «[a]u premier chapitre d’analyse, nous avons étudié les divers rapports à la langue qu’entretiennent les informateurs, tout d’abord, à partir de la concession et, ensuite, à partir des échelles énonciatives. Ce qui ressort de notre analyse de la concession, de manière générale, c’est que des enfants de la Loi 101 se définissent comme des locuteurs multilingues et que le français occupe une place prépondérante au sein de ce multilinguisme. Chacune des langues parlées est porteuse de caractéristiques qui façonnent toutes différemment la construction identitaire. […] Au deuxième chapitre d’analyse, nous avons porté notre attention sur les rapports à la société d’origine et à la société d’adoption. Nous avons vu que les rapports à ces communautés peuvent être envisagés de différentes façons, c’est-à-dire par l’analyse des constructions définitoires à identité unique, des constructions définitoires à identités imbriquées ou par l’analyse de la hiérarchisation des définitions identitaires.» (p. 112-113) Cette recherche est particulièrement pertinente pour le chercheur sur la famille en raison d’une des conclusions du mémoire: «[p]uisqu’ils ont grandi dans la culture québécoise, leur construction identitaire est susceptible d’être influencée par les valeurs qu’ils ont acquises étant jeunes. Il va de soi que leur définition identitaire peut varier en comparaison avec celle de leurs parents puisque l’intégration des immigrants de première génération ne se passe généralement pas de la même façon que celle des immigrants de deuxième et de troisième générations, l’intégration étant essentiellement influencée par le temps passé dans une nouvelle culture.» (p. 115-116)