Le front domestique à la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste : entre crise de la domesticité et promotion de l’enseignement ménager, 1900-1927

Le front domestique à la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste : entre crise de la domesticité et promotion de l’enseignement ménager, 1900-1927

Le front domestique à la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste : entre crise de la domesticité et promotion de l’enseignement ménager, 1900-1927

Le front domestique à la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste : entre crise de la domesticité et promotion de l’enseignement ménager, 1900-1927s

| Ajouter

Référence bibliographique [10198]

Charron, Catherine. 2010. «Le front domestique à la Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste : entre crise de la domesticité et promotion de l’enseignement ménager, 1900-1927 ». Histoire Sociale / Social History, vol. 43, no 86, p. 345-368.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans cet article, «[n]ous y défendions l’idée que de l’ensemble des champs d’intérêt de la FNSJB [Fédération nationale Saint-Jean-Baptiste ] ressort une préoccupation marquée pour la situation domestique des femmes en général et l’exercice du travail domestique en particulier. Dans cet article, nous nous concentrerons sur ces deux enjeux que sont le service domestique et l’enseignement ménager […]». (p. 348)

Questions/Hypothèses :
«À travers l’étude de deux dossiers importants qui abordent directement la question du travail domestique – le service domestique et l’enseignement ménager – nous posons l’hypothèse que leur implication dans ces domaines est l’expression de leur insatisfaction quant à leur situation domestique, matérielle et symbolique, et leur volonté d’en transformer les conditions.» (p. 348)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise des sources premières. «Les actes des cinq premiers congrès de la FNSJB tenus en 1907, 1909, 1917, 1921 et 1927, ainsi que les articles publiés durant cette période dans La Bonne Parole, organe de la FNSJB, constituent l’essentiel de notre corpus de sources. D’autres textes publiés dans des revues féminines dès la fin du XIXe siècle ont aussi été mis à contribution.» (p. 348-349)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Réflexion critique

3. Résumé


«Les premières féministes canadiennes-françaises, réunies au sein de la FNSJB, ont investi tous les terrains à leur portée pour défendre l’autonomie des femmes et favoriser leur émancipation. […] Elles ont voulu améliorer les conditions de vie des femmes sur tous les plans, y compris celui de la vie familiale. […] Le projet féministe des dames de la FNSJB misait à la fois sur l’élargissement des horizons des femmes et sur une affirmation de leur rôle domestique. Le service domestique et l’enseignement ménager apparaissent comme les deux axes principaux de la réflexion des féministes du tournant du XXe siècle sur le travail domestique. L’analyse approfondie de leurs discours et actions dans ces domaines révèle que cette réflexion comporte deux dimensions principales. Premièrement, les féministes ont voulu que les femmes puissent échapper à l’assignation exclusive au travail domestique. […] Deuxièmement, les militantes de la FNSJB ont cherché à faire reconnaître l’importance et la valeur du travail domestique des femmes, particulièrement en faisant la promotion de l’enseignement ménager. Pour valoriser le travail domestique, il fallait tout d’abord le rendre visible, démontrer qu’il nécessite un apprentissage et combattre l’idée que toutes les femmes, par ‘nature’, ont cette compétence. […] Au terme de cette analyse, il apparaît que les préoccupations domestiques faisaient partie intégrante de l’engagement militant de cette première génération de féministes.» (p. 367-368)