La contribution des immigrants d’origine germanique au peuplement des régions de Lanaudière, de la Mauricie, de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent

La contribution des immigrants d’origine germanique au peuplement des régions de Lanaudière, de la Mauricie, de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent

La contribution des immigrants d’origine germanique au peuplement des régions de Lanaudière, de la Mauricie, de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent

La contribution des immigrants d’origine germanique au peuplement des régions de Lanaudière, de la Mauricie, de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent s

| Ajouter

Référence bibliographique [10191]

Tremblay, Marc. 2010. «La contribution des immigrants d’origine germanique au peuplement des régions de Lanaudière, de la Mauricie, de la Montérégie, de Chaudière-Appalaches et du Bas-Saint-Laurent ». Cahiers québécois de démographie, vol. 39, no 2, p. 179-200.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de cette étude était d’identifier les principaux fondateurs d’origine germanique ayant contribué au peuplement du territoire québécois et de caractériser cette contribution à l’aide de diverses analyses généalogiques.» (p. 195)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données généalogiques utilisées dans le cadre de cette étude proviennent du fichier de population BALSAC.» (p. 82) «Au total, 1 500 généalogies ascendantes ont été analysées, soit 300 généalogies pour chacune des cinq populations régionales étudiées.» (p. 182)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


«La population du Québec est issue en grande partie de quelques milliers d’immigrants français qui se sont établis dans la vallée du Saint-Laurent au xviie siècle. Cependant, des pionniers d’autres origines ont aussi contribué au peuplement initial du territoire québécois. Un certain nombre d’entre eux étaient originaires de régions ou pays dont l’allemand était la langue principale. Les plus connus sont sans doute les mercenaires allemands qui ont fait souche au Québec durant le dernier quart du xviiie siècle. À partir de données généalogiques s’étendant sur plus de trois siècles, cette étude vise à retracer ces immigrants d’origine germanique et à mesurer leur contribution au peuplement de cinq régions du Québec (Lanaudière, Mauricie, Montérégie, Chaudière-Appalaches et Bas-Saint-Laurent). Les résultats révèlent la présence d’ancêtres germaniques dans les généalogies de toutes les régions étudiées. Ils représentent entre 0,9 % et 1,5 % de l’ensemble des immigrants identifiés et sont à l’origine d’un peu moins de 1 % des bassins génétiques régionaux mais de 2,7 % des lignées paternelles.» (p. 179)