La ''sortie de guerre'' des enfants français : le cas des lettres envoyées au président Woodrow Wilson (1918-1919)

La ''sortie de guerre'' des enfants français : le cas des lettres envoyées au président Woodrow Wilson (1918-1919)

La ''sortie de guerre'' des enfants français : le cas des lettres envoyées au président Woodrow Wilson (1918-1919)

La ''sortie de guerre'' des enfants français : le cas des lettres envoyées au président Woodrow Wilson (1918-1919)s

| Ajouter

Référence bibliographique [10165]

Lefort, Marie-Claire. 2011. «La ''sortie de guerre'' des enfants français : le cas des lettres envoyées au président Woodrow Wilson (1918-1919)». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université de Montréal, Département d’histoire.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Ce mémoire se concentrera sur la sortie de guerre des enfants français.» (p. 2)

Questions/Hypothèses :
«Comment les enfants vivent-ils cette sortie de guerre? Quel est leur quotidien?
Quelles représentations se font-ils de la guerre, de la victoire et de la paix? Ont-ils intégré le discours de guerre qu’on a tenté de leur inculquer tout au long du conflit? Quelle est leur perception de Woodrow Wilson et des Américains et qu’est-ce que cela révèle de leur vision de la paix? Où en sont les enfants dans le processus de ‘démobilisation culturelle’, tel que mis en lumière par John Horne? Les expériences de guerre, tels que les deuils et les déplacements, sont-ils des obstacles ou des incitations à la démobilisation?» (p. 2)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise des sources premières, «[…] des lettres adressées au président des États-Unis, Woodrow Wilson, à la fin de 1918.» (p. ii) «Le corpus analysé dans ce mémoire comprend 141 lettres d’enfants, dont 71 lettres de filles et 63 lettres de garçons, le reste ayant été rédigé conjointement par des garçons et des filles, habituellement frères et sœurs.» (p. 4)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Réflexion critique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[l]’analyse met en lumière la perception des enfants sur la paix, la guerre, les Américains, et les changements de leur quotidien depuis l’armistice. […] Fin 1918, la guerre tient encore beaucoup de place dans les propos des enfants et peu de signes de démobilisation émergent de leurs lettres. Ainsi, le président américain est représenté comme le sauveur de la France et le grand vainqueur de la guerre plutôt qu’en apôtre de la paix. Le sujet principal des lettres porte ainsi sur la reconnaissance et la gratitude des enfants envers le président et les États-Unis pour leur participation à la guerre et pour l’aide à la victoire. Les valeurs et le passé communs entre les deux pays alliés, exploités par la propagande de guerre, sont soulignés par les enfants. […] De plus, la peur tend à s’atténuer avec la fin des violences de guerre et des nouveaux deuils. Les perturbations de la guerre demeurent cependant chez plusieurs enfants, particulièrement chez les réfugiés et les orphelins de guerre: la pauvreté, les séparations familiales et les privations alimentaires en affectent ainsi plusieurs. La perpétuation de ce climat de guerre influence la démobilisation des enfants, qui manifestent leur patriotisme et leur haine de l’ennemi. Les représentations de l’ennemi et des combattants du temps de la guerre prévalent donc encore, mais les enfants expriment néanmoins leur lassitude du conflit et leur désir d’un rapide retour à la normale.» (p. ii) Ce mémoire aborde le milieu familial des enfants de l’échantillon pour notamment comprendre les conséquences de la guerre sur celui-ci.