Prédispositions et facteurs de risque individuels de l’infidélité chez les jeunes adultes : la personnalité et la psychopathie

Prédispositions et facteurs de risque individuels de l’infidélité chez les jeunes adultes : la personnalité et la psychopathie

Prédispositions et facteurs de risque individuels de l’infidélité chez les jeunes adultes : la personnalité et la psychopathie

Prédispositions et facteurs de risque individuels de l’infidélité chez les jeunes adultes : la personnalité et la psychopathies

| Ajouter

Référence bibliographique [10122]

Béchard-Plourde, Johanie. 2011. «Prédispositions et facteurs de risque individuels de l’infidélité chez les jeunes adultes : la personnalité et la psychopathie». Thèse de doctorat, Trois-Rivières, Université du Québec à Trois-Rivières, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«[L]a présente étude vise à expliciter davantage les prédispositions à l’infidélité, tout comme les infidélités réelles en fonction de la personnalité et de la psychopathie chez les jeunes adultes.» (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé de jeunes adultes faisant partie d’un projet de recherche longitudinale sur les relations amoureuses.» (p. 49) Il s’agit de 1 979 jeunes hétérosexuels fréquentant une institution scolaire de Trois-Rivières (de la 4e secondaire à l’université).

Instruments :
Quatre questionnaires ont été utilisés : un pour recueillir des données sociodémographiques et trois pour mesurer l’infidélité, la personnalité et la psychopathie.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


La définition de l’infidélité sur laquelle s’appuie l’auteure au cours de cette thèse est la suivante: ‘L’ infidélité est un acte sexuel et/ou émotionnel posé par une personne actuellement en couple, mais dont cet acte s’ effectue à l’ extérieur de sa relation initiale et constitue une entrave à la confiance et/ou une violation des normes (ouvertes ou cachées) par un ou les deux partenaires étant dans cette relation de couple et cela en lien avec une exclusivité romantique, émotionnelle et sexuelle’ (Blow et Hartnett ,2005, p. 191).» (p. 6) «L’infidélité a été évaluée de deux façons: l’ouverture à d’autres partenaires lors d’une relation amoureuse préétablie et les infidélités réellement commises.» (p. iii) La présente étude a permis de tracer des liens importants entre la personnalité, la psychopathie et la problématique de l’infidélité chez les jeunes adultes. Elle a également évalué les comportements prédisposant à l’infidélité, soit l’ouverture à rencontrer d’autres partenaires amoureux lors de relation amoureuse préétablie. Autant pour l’ouverture à des partenaires alternatifs que pour les infidélités spécifiques, la psychopathie primaire, la psychopathie secondaire, l’agréabilité et l’ouverture à l’expérience se sont avérées être des marqueurs de risque importants.» (p. 92)