Identification des déterminants de la vulnérabilité économique pour les collectivités du Québec

Identification des déterminants de la vulnérabilité économique pour les collectivités du Québec

Identification des déterminants de la vulnérabilité économique pour les collectivités du Québec

Identification des déterminants de la vulnérabilité économique pour les collectivités du Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [10098]

Chevrier, Jean-Sébastien. 2011. «Identification des déterminants de la vulnérabilité économique pour les collectivités du Québec». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université du Québec à Montréal et Institut national de la recherche scientifique, Département d’études urbaines.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«Cette recherche a pour objectif d’identifier les déterminants de la vulnérabilité économique pour les collectivités du Québec.» (p. iii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Les données utilisées, elles, seront tirées de l’Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) de Statistiques Canada.» (p. 36) «Ont été retenus les individus de 20 à 65 ans, habitant au Québec et ne souffrant pas d’un handicap les empêchant de travailler en 2002 ou en 2007. […] Au final, c’est un échantillon de 2 281 personnes qui était à notre disposition pour l’analyse de régression sur la stabilité et 1 533 personnes pour la régression analysant le type de transition.» (p. 65)

Instruments :
Sondage

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Selon l’auteur, «[les] résultats montrent que la plupart des variables choisies dans les mesures classiques sont adéquates. Par exemple, la scolarité de la population a bel et bien un impact positif sur la vulnérabilité économique. [...] Nous constatons que les variables individuelles ont un effet prédominant sur la vulnérabilité économique. Ceci nous indique donc qu’il serait important d’accorder un poids plus important aux caractéristiques individuelles lors de la construction des indices. Finalement, les résultats permettent de mieux comprendre les choix de localisation des individus scolarisés. En effet, les résultats suggèrent que ces individus se localisent en ville et que leur présence fait diminuer la vulnérabilité. D’ailleurs, malgré le fait que l’on contrôle pour la structure industrielle de l’économie et la composition de la population, on voit que la dynamique urbaine a tout de même pour effet de faire diminuer la vulnérabilité économique des collectivités.» (p. iii) À noter que l’auteur étudie la situation et le revenu familial comme facteur de vulnérabilité. Selon l’auteur, «[l]e fait d’être propriétaire d’une maison et le fait d’être en couple ont en effet un impact positif sur la résilience. C’est également le cas pour le fait d’avoir des enfants, qui ressort cette fois avec une plus grande significativité. Cela voudrait donc dire qu’une faible vulnérabilité passerait par la capacité qu’auraient les individus à créer un environnement de vie stable pour eux et leur famille.» (p. 79)