Modulation de la coercition sexuelle subie, des traits psychopathiques et de la satisfaction sexuelle et conjugale chez des couples intimes

Modulation de la coercition sexuelle subie, des traits psychopathiques et de la satisfaction sexuelle et conjugale chez des couples intimes

Modulation de la coercition sexuelle subie, des traits psychopathiques et de la satisfaction sexuelle et conjugale chez des couples intimes

Modulation de la coercition sexuelle subie, des traits psychopathiques et de la satisfaction sexuelle et conjugale chez des couples intimess

| Ajouter

Référence bibliographique [10090]

Rodrigue, Kaïla. 2010. «Modulation de la coercition sexuelle subie, des traits psychopathiques et de la satisfaction sexuelle et conjugale chez des couples intimes». Mémoire doctoral, Québec, Université Laval, Département de psychologie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«La présente étude examine d’une part, le lien entre les traits de personnalité psychopathique et la coercition sexuelle subie dans les relations intimes stables et d’autre part, le lien entre ces mêmes traits et la satisfaction conjugale et sexuelle rapportée par les conjoints.» (p. ii)

Questions/Hypothèses :
«Il est attendu, premièrement, que plus l’un des partenaires possède des traits psychopathiques, plus il y aura présence de coercition sexuelle dans le couple. […] Deuxièmement, il est attendu que les individus chez qui l’on dénote des traits psychopathiques plus élevés soient moins satisfaits sexuellement que ceux présentant des traits psychopathiques plus faibles. Enfin, dans le même sens, les individus chez qui l’on retrouve des traits psychopathiques élevés devraient être moins satisfaits de leur relation conjugale que les individus possédant des traits psychopathiques plus faibles.» (p. 20-21)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est constitué de 72 couples hétérosexuels francophones provenant de la région de Québec. Les participants sont âgés d’au moins 18 ans et sont mariés et/ou cohabitent depuis au moins six mois lors de l’étude.» (p. 21)

Instruments :
Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


Selon l’auteure, «[l]es résultats, obtenus auprès de 72 couples, démontrent que les traits psychopathiques de l’homme sont reliés à la coercition sexuelle subie par la conjointe et par lui-même. L’insensibilité affective de l’homme contribuerait davantage que les autres dimensions de la psychopathie à la coercition sexuelle subie par la femme. La manipulation interpersonnelle chez la femme serait en lien avec la coercition sexuelle subie par son conjoint. Les traits psychopathiques de l’homme sont reliés également à sa satisfaction sexuelle et conjugale. Ce sont les tendances criminelles et le style de vie désordonné chez l’homme qui contribuent à ce lien. Chez la femme, les traits psychopathiques sont reliés seulement à sa satisfaction sexuelle. Ces résultats sont discutés à la lumière de ceux des études récentes.» (p. ii)