Individual and Social Determinants of Multiple Chronic Disease Behavioural Risk Factors in Canadian Children and Adolescents

Individual and Social Determinants of Multiple Chronic Disease Behavioural Risk Factors in Canadian Children and Adolescents

Individual and Social Determinants of Multiple Chronic Disease Behavioural Risk Factors in Canadian Children and Adolescents

Individual and Social Determinants of Multiple Chronic Disease Behavioural Risk Factors in Canadian Children and Adolescentss

| Ajouter

Référence bibliographique [996]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette thèse vise 1) à décrire la prévalence et les patrons d’agrégation de multiples facteurs de risque comportementaux des maladies chroniques chez les enfants et adolescents canadiens; 2) à explorer les corrélats individuels, sociaux et scolaires de multiples facteurs de risque comportementaux chez les enfants et adolescents canadiens; et 3) à évaluer […] l’influence longitudinale d’un ensemble de variables distales (c’est-à-dire des variables situées à une distance intermédiaire des comportements à risque) de type individuel […], social (relations sociales, comportements des parents/pairs) et scolaire […], ainsi que de variables ultimes (c’est-à-dire des variables situées à une distance éloignée des comportements à risque) de type individuel […], social (caractéristiques socioéconomiques des parents) et […] sur le taux d’occurrence de multiples facteurs de risque comportementaux chez les enfants et adolescents canadiens. » (p. iii)

Questions/Hypothèses :
The author proposes these hypotheses: « 1. Chronic disease behavioural risk factors will be expected to co-occur frequently among Canadian children and adolescents. These behavioural risk factors will also cluster in multiple combinations among Canadian youth and the clustering patterns will differ between males and females; 2. Several individual, social and school characteristics will be correlated with multiple chronic disease behavioural risk factors in Canadian children and adolescents; 3. Both distal and ultimate variables will influence the rate of co-occurrence of chronic disease behavioural risk factors in Canadian children and adolescents. Ultimate determinants will be expected to exert a stronger influence on the rate of occurrence of multiple chronic disease behavioural risk factors, compared to distal determinants, due to their potentially broader effects. » (p. 66)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteur a utilisé les données provenant de l’Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes (ELNEJ) réalisée en 2000-2001.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les facteurs de risque comportementaux, notamment l’inactivité physique, le comportement sédentaire, le tabagisme, la consommation d’alcool et le surpoids sont les principales causes modifiables de maladies chroniques telles que le cancer, les maladies cardiovasculaires et le diabète. […] Bien que les facteurs de risque comportementaux aient été largement étudiés, la distribution, les patrons d’agrégation et les déterminants de multiples facteurs de risque comportementaux sont peu connus, surtout chez les enfants et les adolescents. » (p. iii) « Les résultats suggèrent que les interventions de santé publique devraient principalement cibler les déterminants de type individuel distal (tel que l’estime de soi) ainsi que social distal (tels que le tabagisme des parents et des pairs et la consommation d’alcool par les pairs) pour prévenir et/ou réduire l’occurrence de multiples facteurs de risque comportementaux chez les enfants et les adolescents. Cependant, puisque les variables de type distal (telles que les caractéristiques psychosociales des jeunes et comportements des parents/pairs) peuvent être influencées par des variables de type ultime (telles que les caractéristiques démographiques et socioéconomiques), les programmes et politiques de prévention devraient également viser à améliorer les conditions socioéconomiques des jeunes, particulièrement celles des enfants et des adolescents des familles les plus démunies. » (p. v)