Interventions cliniques sur la violence et les sentiments d’impuissance chez les parents de jeunes enfants abusés physiquement

Interventions cliniques sur la violence et les sentiments d’impuissance chez les parents de jeunes enfants abusés physiquement

Interventions cliniques sur la violence et les sentiments d’impuissance chez les parents de jeunes enfants abusés physiquement

Interventions cliniques sur la violence et les sentiments d’impuissance chez les parents de jeunes enfants abusés physiquements

| Ajouter

Référence bibliographique [9951]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « [...] élucider la question de l’intervention auprès des parents abusant physiquement des enfants en bas âge en faisant une étude théorique et critique des divers programmes d’aide s’adressant à cette clientèle. » (p. 3)
- « [...] déterminer dans quelle mesure ces programmes d’intervention tiennent compte des sentiments d’impuissance des parents abusifs puisqu’il semble que l’attaque physique survient lorsque le parent abusif se sent soit incompétent, soit inefficace ou désemparé. » (p. 3)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Différents écrits portant sur les interventions envisagées dans le traitement des parents abusant physiquement de jeunes enfants

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Cette étude identifie les programmes d’intervention s’adressant spécifiquement à cette clientèle [les parents de jeunes enfants abusés physiquement] ainsi que les programmes qui, parmi leurs multiples objectifs, s’occupent de ces cas. Elle les présente sous la rubrique du contexte hospitalier, d’agences sociales et privées ainsi que de l’organisation d’entraide ’Parents Anonymes’ et, les regroupe selon les substrats théoriques du problème d’abus et le type d’intervention préconisé. Il ressort principalement de cette étude que les intervenants impliqués dans le traitement des parents abusifs n’accordent pas assez d’importance à la sélection de la clientèle en termes de pronostic et de planification de traitement et qu’ils ne procèdent pas à une évaluation systématique de leur intervention. Finalement, il est fortement suggéré que le traitement du problème d’abus physique devrait comporter la possibilité d’offrir des services thérapeutiques à tous les membres de la famille abusive plutôt que de se restreindre à une intervention thérapeutique auprès du parent abusif. » (résumé)