Crises et ruptures culturelles : le cas de la famille québécoise

Crises et ruptures culturelles : le cas de la famille québécoise

Crises et ruptures culturelles : le cas de la famille québécoise

Crises et ruptures culturelles : le cas de la famille québécoises

| Ajouter

Référence bibliographique [9948]

Service Social, vol. 29, no 1-2, p. 224-246.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Repérer et décrire des signes qui manifestent certaines transformations du mode de vie familiale.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Informations générales sur 15 familles: 5 dont le couple de base est âgé de moins de 35 ans; 5 dont le couple de base est âgé de plus de 65 ans; et 5 dont le couple de base est d’âge moyen.

3. Résumé


Cet article propose en premier lieu des considérations générales sur la crise familiale en Occident. Il pose ensuite un diagnostic de la famille du Québec. Pour se faire, on pose d’abord le problème en abordant la détérioration du milieu familial, l’environnement de ce même milieu et la crise de l’institution du mariage. On étudie ensuite les solidarités en milieu familial, par des indicateurs tels que l’habitat, la qualité des relations sociales, les rôles familiaux et les croyances familiales. On trace également un portrait de la famille traditionnelle et moderne à partir de ces indicateurs. Il est enfin question de la reconstitution des signes de crise où on touche aux rôles qui sont à redéfinir, aux relations de famille, au statut ambigu de l’enfant et de l’éducation et aux fonctions résiduelles. Il ressort une grande divergence entre ce qu’on retrouve dans le discours des couples et des familles s’exprimant sur leur vécu quotidien et les spécialistes des questions familiales.