Comportements et attitudes de parents anglophones et francophones du Québec face aux rôles attribués aux sexes

Comportements et attitudes de parents anglophones et francophones du Québec face aux rôles attribués aux sexes

Comportements et attitudes de parents anglophones et francophones du Québec face aux rôles attribués aux sexes

Comportements et attitudes de parents anglophones et francophones du Québec face aux rôles attribués aux sexess

| Ajouter

Référence bibliographique [9725]

Revue Québécoise de Psychologie, vol. 4, no 2, p. 40-50.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Établir des comparaisons entre des parents francophones et anglophones relativement aux attitudes à l’égard des rôles attribués aux sexes et aux comportements adoptés à la maison.

Questions/Hypothèses :
- « [...] chez les parents de langue française, le père prendrait une plus grande place dans l’éducation des enfants et aux tâches ménagères, créant ainsi une plus grande similitude des rôles parentaux que chez les parents de langue anglaise. »
- « On prévoyait également que les parents de classe moyenne auraient des attitudes plus favorables à l’égalité des rôles de parents que ceux de la classe ouvrière. »
- « [...] les femmes qui avaient un emploi, ainsi que leur mari, auraient des attitudes plus égalitaires à l’égard des rôles et des modèles parentaux que celles qui n’en avaient pas, et leur conjoint. »
- « [...] la différence entre les couples dont la femme travaille et ceux dont la femme ne travaille pas serait plus marquée pour les familles de classe ouvrière que celles de classe moyenne. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Un échantillon d’enfants de 10 et de 15 ans ainsi que leurs parents a pu être constitué grâce à la collaboration de sept commissions scolaires anglophones et de quatre commissions scolaires francophones de Montréal. » Cet échantillon contient 945 familles, soit 472 familles anglophones et 473 familles francophones. En ce qui concerne la classe sociale, 286 familles anglophones et 239 familles francophones sont de classe moyenne et 186 familles anglophones et 234 familles francophones, de classe ouvrière.

Instruments :
- L’échelle de différenciation des rôles parentaux (EDRP) (Lambert, 1969);
- L’échelle d’attitude à l’égard des modèles de convictions féministes (Kirkpatrick, 1967) : dans des études préalables, les différents niveaux de fidélité de cet instrument variaient entre 0,74 et 0,86.

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’étude permet d’établir des comparaisons entre des parents francophones et anglophones relativement aux attitudes à l’égard des rôles attribués aux sexes et aux comportements adoptés à la maison. Elle porte sur des familles de classe ouvrière ou moyenne qui comptent des enfants fréquentant l’école primaire ou secondaire et dont la mère occupe ou non un emploi. Les attitudes et le comportement des parents varient beaucoup selon que la mère a un emploi ou non et selon l’appartenance linguistique, et moins en fonction de la classe sociale. »