La réalité de l’inceste parmi des adolescentes dites mésadaptées socio-affectives : une intervention à définir

La réalité de l’inceste parmi des adolescentes dites mésadaptées socio-affectives : une intervention à définir

La réalité de l’inceste parmi des adolescentes dites mésadaptées socio-affectives : une intervention à définir

La réalité de l’inceste parmi des adolescentes dites mésadaptées socio-affectives : une intervention à définirs

| Ajouter

Référence bibliographique [9134]

Actes du colloque « Crois-moi » sur l’inceste et les abus sexuels faits aux enfants tenu les 5-6-7 février 1989 à Rouyn-Noranda. Québec , sous la dir. de Comité organisateur du Colloque régional sur l’inceste et les abus sexuels faits aux enfants, p. 131-155. Rouyn-Noranda, Québec: Les Éditions de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Préciser la problématique de l’inceste par rapport à la clientèle du centre d’accueil « La Maison Notre-Dame de Laval » et évaluer les avenues d’interventions possibles.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
131 adolescentes du centre d’accueil entre 12 et 18 ans. Ce sont des jeunes filles présentant des troubles graves de comportement et qui sont référées par le Tribunal de la Jeunesse. La pathologie de type état-limite est la plus fréquente et la plus typique de cette clientèle. Parmi les 131 adolescentes, on retrouve chez 38 d’entre elles des indices d’une situation incestueuse (1/3 de la clientèle). 26 cas sont comfirmés par le dossier psychosocial, 8 cas sont des cas d’allégations d’inceste portées uniquement par l’adolescente mais non confirmées par les autres personnes impliquées et, finalement, 6 cas sont des cas d’hypothèse d’inceste soulevés par un professionnel.

Instruments :
Guide d’entrevue

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


Cette recherche a pour but de préciser la problématique de l’inceste par rapport à la clientèle du centre d’accueil « La Maison Notre-Dame de Laval » et d’évaluer les avenues d’interventions possibles. À cet effet, les auteurs présentent tout d’abord une description sommaire de la Maison Notre-Dame de Laval. Par la suite, la synthèse d’une enquête effectuée auprès de la clientèle du centre d’accueil est présentée. Pour terminer, on élabore les grandes lignes d’un plan d’action mis progressivement sur pied en septembre 1989. Ce plan d’action comporte deux volets : le premier consiste en des modalités de support et d’accueil, le deuxième concerne les stratégies d’intervention proposées aux adolescentes et à leur famille.