Penser et agir famille : Guide à l’intention des intervenants publics et privés

Penser et agir famille : Guide à l’intention des intervenants publics et privés

Penser et agir famille : Guide à l’intention des intervenants publics et privés

Penser et agir famille : Guide à l’intention des intervenants publics et privéss

| Ajouter

Référence bibliographique [9005]

Québec. Conseil de la famille. 1989. Penser et agir famille : Guide à l’intention des intervenants publics et privés. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil de la famille.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter un instrument de travail qui permettra aux élus et aux gestionnaires des différents ordres de gouvernement, comme aux responsables dans divers milieux (loisirs, affaires, services...) qui sont sollicités pour apporter un soutien aux familles, d’apprécier la qualité familiale des politiques, programmes et services destinés aux familles.

3. Résumé


Cet avis du Conseil de la famille se présente en deux parties. La première explique le contexte d’intervention de la politique familiale. On rappelle d’abord les orientations et les objectifs adoptés par le Conseil des Ministres, situant la famille et la politique familiale dans le contexte de la société d’aujourd’hui. Le Conseil cherche ensuite à initier le lecteur au concept d’évaluation tel que développé dans l’appareil gouvernemental pour enfin présenter quelques commentaires sur la créativité dans l’évaluation et signaler des questions qui restent en suspens. La deuxième partie est constituée de la grille d’évaluation ou du cadre de référence pour évaluer les politiques, les programmes et les services dans une perspective familiale. Cette partie se veut un véritable outil de travail pour toutes les personnes concernées par l’approche familiale. Des critères familiaux sont développés et le Conseil suggère des questions susceptibles d’en vérifier le respect. Le Conseil indique ensuite les étapes qui devraient être suivies pour réaliser une démarche cohérente et significative d’évaluation. Cette grille d’évaluation se justifie, car la majorité des politiques gouvernementales ont un impact sur les familles, de près ou de loin, comme, par analogie, il en est pour les politiques économiques.