Relations entre l’autonomie et certains facteurs psychologiques (actualisation de soi, support social, résignation acquise, niveau d’espoir) chez les âgés et les très âgés

Relations entre l’autonomie et certains facteurs psychologiques (actualisation de soi, support social, résignation acquise, niveau d’espoir) chez les âgés et les très âgés

Relations entre l’autonomie et certains facteurs psychologiques (actualisation de soi, support social, résignation acquise, niveau d’espoir) chez les âgés et les très âgés

Relations entre l’autonomie et certains facteurs psychologiques (actualisation de soi, support social, résignation acquise, niveau d’espoir) chez les âgés et les très âgéss

| Ajouter

Référence bibliographique [8548]

Relations entre l’autonomie et certains facteurs psychologiques (actualisation de soi, support social, résignation acquise, niveau d’espoir) chez les âgés et les très âgés. Rapport présenté au CQRS. Trois-Rivières, Québec: Université du Québec à Trois-Rivières, Université du Québec à Chicoutimi, Laboratoire de gérontologie.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « Le but poursuivi ici est d’explorer, auprès des personnes âgées, les relations entre des mesures d’autonomie (psychologique et fonctionnelle) et certaines variables psychologiques et psychosociales qui ont été retenues comme étant en relation avec l’autonomie lors de la recension des écrits. »
- « [...] proposer un ensemble de recommandations pratiques et concrètes pour favoriser que les âgés et les très âgés maintiennent et développent leur autonomie. Il s’agit donc de suggérer un groupe de mesures applicables pour promouvoir une plus grande qualité de vie des âgés. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« 239 sujets de 65 à 99 ans (Moyenne : 75.7) ont participé à cette recherche. Cet échantillon est composé de sujets canadiens francophones de la région 04 du Québec. L’échantillon est constitué de 121 femmes et 118 hommes âgés de plus de 65 ans. Parmi eux, 56 % ont une scolarité de niveau primaire, 31.5% de niveau secondaire, 11.6% sont plus instruits et 8% n’ont aucune scolarité. Quant au revenu, 65.7% des sujets estiment avoir des revenus moyens comparativement aux gens de leur âge, 14.9 % des revenus supérieurs et 19.3% des revenus inférieurs. »

Instruments :
- Le Questionnaire d’autonomie psychologique (QAP) : « Les tests de fidélité effectués sur les items du QAP montrent une excellente consistance interne (Dubé et al, 990). L’échelle d’autonomie totale obtient un coefficient Alpha de Cronbach de 0.8946 et les différentes sous-échelles obtiennent des coefficients variant de 0.6052 à 0.8154. »;
- Le Questionnaire d’autonomie fonctionnelle (aucune indication des qualités psychométriques);
- Le « Personal Orientation inventory » : les coefficients de fidélité pour une population adulte varient de 0.55 à 0.85 selon les échelles;
- Le Questionnaire de réseau de support social : questionnaire construit à partir du « Norbeck Social Support Questionnaire »;
- L’échelle de solitude (version française du « UCLA Loneliness Scale ») : « Le coefficient de cohérence interne (alpha de Cronbach) est de 0.88 dans l’étude de Dubé et al (1990)»;
- Le Questionnaire d’espoir en la réalisation de projets (QERP) : « Le QERP présente une consistance interne très grande. En effet, le test de fidélité sur les items à l’échelle niveau d’espoir donne un coefficient alpha de Cronbach de 0.9129. »;
- Le Questionnaire de résignation acquise (version française abrégée du « Learned Helplessness inventory » de Thornton (1982)) : « La mesure du niveau de résignation acquise révèle un niveau de consistance interne de 0.87; celui du désir de contrôle est de 0.64. L’échelle de soi affiche un coefficient de 0.72. »

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


L’étude se présente comme une recherche exploratoire dont l’objectif est d’identifier les facteurs psychologiques associés à l’autonomie chez les âgés et les très âgés. Elle s’insère dans une perspective de révision des modèles d’intervention des soignants et des consultants oeuvrant auprès de cette population dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec. « Deux cent trente-neuf sujets de 65 à 99 ans ont participé à cette recherche. Les variables retenues à partir de la recension des écrits déjà effectuée sont les suivantes : l’autonomie des personnes âgées (variable dépendante), l’actualisation de soi, le réseau de support social, la présence d’un confident, l’espoir en la réalisation de projets et la résignation acquise (variables indépendantes). L’autonomie sera inventoriée selon deux angles : l’autonomie fonctionnelle et l’autonomie psychologique, c’est-à-dire la perception qu’entretient la personne de sa motivation à l’autonomie. »