Projections des ménages et des familles pour le Canada, les provinces et les territoires 1994-2016

Projections des ménages et des familles pour le Canada, les provinces et les territoires 1994-2016

Projections des ménages et des familles pour le Canada, les provinces et les territoires 1994-2016

Projections des ménages et des familles pour le Canada, les provinces et les territoires 1994-2016s

| Ajouter

Référence bibliographique [7936]

Kerr, Don et Kopustas, N. 1995. Projections des ménages et des familles pour le Canada, les provinces et les territoires 1994-2016. Ottawa: Gouvernement du Canada, Statistique Canada.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Prévoir l’évolution du nombre de familles et de ménages au Canada jusqu’en 2016.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les données utilisées proviennent des recensements de 1981 et 1991. La population de chaque région du Canada a été ventilée préalablement par état matrimonial.

Type de traitement de données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les présentes projections dépeignent, pour le Canada, les provinces et les territoires, suivant quatre scénarios, l’évolution anticipée du nombre des ménages et des familles jusqu’en 2016, selon le type de ménage (familial et non familial) et de famille (époux-épouse et monoparentale), l’âge du soutien et la taille du ménage ou de la famille. Les quatre projections publiées ici prolongent les projections démographiques que publiaient récemment Statistique Canada. Elles couvrent l’éventail des évolutions qu’on juge plausibles tant du nombre que des caractéristiques des ménages et des familles aux niveaux géographiques retenus. » (p. 9) Les projections obtenues laissent « [...] anticiper une croissance du nombre des ménages et des familles jusqu’en 2016. Toutefois, les ménages non-familiaux devraient augmenter plus rapidement que les familiaux. De même, si la tendance 1981-1991 persistait, la croissance des familles monoparentales devrait excéder celle des familles époux-épouse. Avec le vieillissement de la population, le sommet de la pyramide des âges des soutiens de ménage (familiaux et non-familiaux) s’alourdira. On devrait observer dans l’avenir une régression prononcée des familles et des ménages les plus nombreux alors que la proportion de Canadiens qui choisiront de vivre seuls ou avec une seule autre personne est supposée s’amplifier. Ces traits ressortent des quatre projections présentées ici. Celles-ci offrent un éventail réaliste et plausible de l’évolution attendue du nombre et des caractéristiques des ménages et des familles tant au niveau national qu’à celui des provinces et territoires. » (p. 56)