L’adaptation sociale de jeunes enfants âgés de 3 à 5 ans latino-américains et québécois de ''souche'' en relation avec le statut socio-économique de leur famille

L’adaptation sociale de jeunes enfants âgés de 3 à 5 ans latino-américains et québécois de ''souche'' en relation avec le statut socio-économique de leur famille

L’adaptation sociale de jeunes enfants âgés de 3 à 5 ans latino-américains et québécois de ''souche'' en relation avec le statut socio-économique de leur famille

L’adaptation sociale de jeunes enfants âgés de 3 à 5 ans latino-américains et québécois de ''souche'' en relation avec le statut socio-économique de leur familles

| Ajouter

Référence bibliographique [7435]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « Étudier, dans chaque CEC [communauté ethno-culturelle] et dans l’ensemble de l’échantillon, les relations existant entre le SSE [statut socio-économique] et les comportements.
- Comparer, à SSE identique, dans des groupes immigrants latino-américains et québécois, les relations existant entre le SSE et les comportements inadaptés [...] chez des enfant des 3 à 5 ans, afin d’établir les divergences et les convergences entre les groupes de notre échantillon. » (pp. 57-58)

Questions/Hypothèses :
- « Quelle que soit la CEC, il existe des relations statistiquement significatives entre le SSE défavorisé et les comportements inadaptés [...] chez des enfants de 3 à 5 ans.
- « À SSE identique, des enfants immigrants latino-américains âgés de 3 à 5 ans, présentent plus de comportements inadaptés [...] que des enfants québécois de « souche » du même âge. » (59-60)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- « Toutes les familles choisies devaient avoir un enfant âgé de 3 à 5 ans, fréquentant une garderie ou une maternelle 4 ans et ne présentant aucun handicap organique (déficience mentale, physique, sensorielle). » (p. 63)
- « Les éducatrices ont été recrutées sur une base volontaire dans les garderies et les écoles maternelles de l’île de Montréal. Un total de 45 éducatrices de garderies et d’écoles maternelles ont participé à la recherche [...] toutes québécoises francophones de ’souche’ [...]. » (p. 63)
- « Notre recherche s’est effectuée dans 30 garderie de l’île de Montréal [...]. Notre recherche a aussi couvert 15 écoles maternelles [...]. » (p. 63)

Instruments :
- Questionnaire d’évaluation des comportements au préscolaire (Tremblay et Desmarais-Gervais, 1985);
- Questionnaire sur l’environnement familial (Terrisse et Dansereau, 1991);
- Carte de défavorisation du CSIM (1993).

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Ce mémoire tente d’offrir une contribution aux sciences de l’éducation en éclaircissant la problématique de l’adaptation sociale de jeunes enfants d’âge préscolaire (3 à 5 ans) dans le contexte de l’école québécoise et de l’intégration des enfants des communautés ethno-culturelle (CEC). L’objet de ce mémoire est d’étudier, puis, de comparer principalement les relations existant entre le SSE [statut socio-économique] et l’adaptation sociale des enfants de 3 à 5 ans. Nous étudions d’une part, les différentes CEC et l’ensemble de l’échantillon. D’autre part, nous comparons les groupes immigrants latino-américains et les groupes salvadoriens et les groupes québécois afin d’établir leurs divergences et leurs convergences en ce qui concerne l’adaptation sociale du jeune enfant âgé de 3 à 5 ans. Nous voulons établir des relations statistiquement significatives entre les statut socio-économique (SSE) et l’adaptation sociale des enfants et connaître les variables susceptibles de rendre compte de l’inadapatation sociale des enfants âgés de 3 à 5 ans, puis déterminer si les enfants de certaines communautés présentent éventuellement plus de difficultés d’adaptation sociale. Nous avons entrepris cette recherche parce qu’elle rejoint les préoccupations d’organismes gouvernementaux, tels que les ministère de Communautés culturelle et de l’Immigration et le Conseil de la langue française. [...] Les résultats des analyse statistiques nous montrent que les enfants québécois de SSE défavorisé présentent plus de comportements inadaptés, (tels que mesurés par le QECP) que les enfants chiliens, salvadoriens et immigrants latino-américains. Chez les enfants québécois, deux variables sur l’ensemble caractérisent ce groupe, le revenu faible et très faible et le SSE défavorisé. Nous pouvons conclure à partir de nos résultats, que les enfants immigrants ou de ’souche’ récente présenteraient moins de comportements inadaptés que les enfants québécois de ’souche’ en raison sans doute de la différence des valeurs d’éducation. » (pp. ix -x)