L’effritement de l’institution familiale au Québec

L’effritement de l’institution familiale au Québec

L’effritement de l’institution familiale au Québec

L’effritement de l’institution familiale au Québecs

| Ajouter

Référence bibliographique [7316]

Culture, institution et savoir. Culture française d’Amérique , sous la dir. de André Turmel, p. 71-81. Québec: Les Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cet article est de montrer que la famille, une institution qui, de tout temps, s’est avérée nécessaire à la survie de toute société, présente de sérieux signes de défaillance. » (p. 8)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Essai

3. Résumé


L’auteur estime que sa thèse voulant que la famille montre aujourd’hui d’important signe de défaillance peut également se vérifier « [...] pour l’ensemble du monde occidental (Roussel, 1987), mais d’une façon particulièrement marquée, à bien des égards du moins, chez les Québécois. Les études démographiques vont nous fournir les pièces à conviction. Voici le plan que j’entends suivre : des définitions des mots ’famille’ et ’institution’; un postulat sur la nécessité de l’institution familiale ; la perte d’emprise de la famille et la réduction de son efficacité ; les causes de cet affaiblissement ; et les perspectives futures. » (p. 8)