Engagement paternel et dynamique familiale : le cas des familles monoparentales avec enfant présentant des troubles du comportement

Engagement paternel et dynamique familiale : le cas des familles monoparentales avec enfant présentant des troubles du comportement

Engagement paternel et dynamique familiale : le cas des familles monoparentales avec enfant présentant des troubles du comportement

Engagement paternel et dynamique familiale : le cas des familles monoparentales avec enfant présentant des troubles du comportements

| Ajouter

Référence bibliographique [7179]

Engagement paternel et dynamique familiale : le cas des familles monoparentales avec enfant présentant des troubles du comportement. Sherbrooke, Québec: Université de Sherbrooke, Département de service social.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Questions/Hypothèses :
« - Est-ce que la nature de l’engagement paternel varie parmi les familles monoparentales où l’un des enfants présente des troubles du comportement?
- Quelles dimensions de la dynamique et de la trajectoire familiale expliquent la nature de l’engagement paternel?
- Est-ce que les perceptions des mères, des enfants et des pères sur l’engagement paternel diffèrent?
- De quelle façon ces perceptions diffèrent-elles et qu’est-ce que ces différences nous apprennent sur la nature de l’engagement paternel?
- Est-ce que le lien entre la nature de l’engagement paternel et les troubles du comportement varie dans les familles monoparentales avec un enfant présentant des troubles du comportement?
- Si ce lien varie, quelles sont les autres dimensions de la dynamique et de l’environnement familial pouvant expliquer ces variations?
- Finalement, sur la base de ces résultats, quelles sont les ’dimensions’ de l’engagement paternel sur lesquelles il faudrait agir afin de prévenir l’apparition de certains troubles du comportement chez les enfants? Parmi ces ’dimensions’, lesquelles devraient constituer des cibles prioritaires? Quelles sont les cibles communes (et distinctes) aux divers établissements impliqués dans cette démarche de recherche. » (p. 13)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- « L’échantillon est constitué de 17 mères, 10 pères et 19 enfants (17 garçons et 2 filles) de 20 familles monoparentales. » (p. 20)
- « Les critères de sélection, pour les parents, étaient de 2 ordres. Ceux-ci devaient être les parents d’un enfant de sexe masculin ou féminin, âgé-e de 10 à 12 ans, qui présente des troubles du comportement. Dans un deuxième temps, tous les parents gardiens devaient habiter sans conjointe ou conjoint au moment de cueillette des données; les parents non gardiens pouvaient quant à eux avoir formé un nouveau couple. Lorsque la modalité de garde des enfants consistait en une garde conjointe, les 2 parents devaient habiter sans conjoint. Le premier critère de sélection pour la participation des enfants concernait leur âge, soit d’être âgés de 10 à 12 ans. [...] Le second critère concernait la présence de troubles de comportement depuis au moins 6 mois. »

Instruments :
Entrevues semi-dirigées

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« L’étude vise à saisir la nature de l’engagement paternel en le situant dans la dynamique et la trajectoire des familles monoparentales avec enfant (10-12 ans) présentant des troubles du comportement. Une étude de cas basée sur des méthodes qualitatives de recueil et d’analyse des données permet de comprendre l’engagement paternel à travers la perception des principaux acteurs familiaux (mères, pères et enfants). Trois profils d’engagement paternel se dessinent : 1) un profil d’engagement constant dans lequel les pères souhaitaient s’investir davantage auprès de leur enfant, les mères évaluent négativement la compétence paternelle et estiment peu le lien affectif père-enfant et les désaccords sont nombreux quant aux modalités de garde; 2) un profil de réengagement dans lequel le désengagement suit immédiatement la rupture conjugale, le réengagement découle d’une demande de la mère et les enfants ont une vision mitigée de leur relation avec le père; 3) un profil de désengagement dans lequel la plupart des pères ont visité leur enfant de façon régulière avant de se désengager, les mères et les enfants soulignent un très faible engagement du père avant son absence; les mères perçoivent négativement la compétence du père et son attachement à l’enfant. Les résultats de recherche permettent de présumer de l’existence de certains liens entre les troubles du comportement et 1) différents stresseurs familiaux, 2) les conflits entre les parents quant à l’engagement du père auprès des enfants et 3) l’absence du père. Des dimensions de l’engagement paternel sur lesquelles il est possible d’agir en prévention primaire pour contrer le désengagement et faire la promotion de l’implication paternelle sont identifiées de même que les cibles prioritaires d’action. » (p. i)