Configuration et utilisation des réseaux d’échange et de soutien : le regard des familles

Configuration et utilisation des réseaux d’échange et de soutien : le regard des familles

Configuration et utilisation des réseaux d’échange et de soutien : le regard des familles

Configuration et utilisation des réseaux d’échange et de soutien : le regard des familless

| Ajouter

Référence bibliographique [7062]

Configuration et utilisation des réseaux d’échange et de soutien : le regard des familles. Shebrooke, Québec: CLSC Gaston-Lessard.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
- « Le but de la présente étude est d’identifier les motifs sous-jacents à l’utilisation ou à la non-utilisation du réseau d’échange et de soutien des différents membres d’une famille. » (p. 3)
- « Les objectifs de l’étude sont les suivants: définir et décrire les réseaux d’échange et de soutien; décrire les motifs d’utilisation de ces réseaux au quotidien et en période de difficultés. Comparer les comportements et les motifs d’utilisation présents chez diverses catégories de personnes et identifier les critères de variation. Comparer les comportements et les motifs d’utilisation des réseaux informels avec ceux qui sont adoptés pour négocier avec les réseaux formels institués. » (p. 3)

Questions/Hypothèses :
« Les chercheurs ont tenté de répondre à deux questions : Quelle est l’étendue et la disponibilité du réseau qui entoure la famille? Qu’est-ce qui motive les membres d’une famille à recourir à ce réseau? » (p. i)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Des entrevues semi-dirigées ont été conduites, à l’aide d’un guide d’entrevue, auprès de 63 adultes et de 10 enfants et adolescentes et adolescents de la région de l’Estrie. » (résumé)

Instruments :
Guide d’entrevue

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Dans le contexte de virage ambulatoire, les intervenantes et intervenants se préoccupent de la disponibilité du réseau informel à venir en aide à ses membres au besoin et ils se questionnent sur la manière de promouvoir le recours au réseau naturel en respectant les préoccupations différentes de chacun. » (résumé) « Ce rapport de recherche présente donc les réponses qui ont pu être apportées à ces questions en se mettant à l’écoute de soixante-treize (73) personnes, membres de trente-huit (38) familles qui vivent dans la région de l’Estrie. En scrutant les valeurs, les facteurs et les conditions qui sont associés aux pratiques des familles dans leurs rapports avec les membres de leurs réseaux, les chercheurs ont pu constater, comme les cliniciens le font quotidiennement, qu’il y a des réalités humaines qui résistent à la mise en profils. Ce faisant, ils ont peut-être apporté à la pratique une contribution plus utile que celle qu’ils avaient anticipée. » (p. ii)