L’agression sexuelle, la violence conjugale et les infractions aux lois sur les drogues : portrait statistique

L’agression sexuelle, la violence conjugale et les infractions aux lois sur les drogues : portrait statistique

L’agression sexuelle, la violence conjugale et les infractions aux lois sur les drogues : portrait statistique

L’agression sexuelle, la violence conjugale et les infractions aux lois sur les drogues : portrait statistiques

| Ajouter

Référence bibliographique [6964]

Ouimet, Marc. 1998. L’agression sexuelle, la violence conjugale et les infractions aux lois sur les drogues : portrait statistique. Chicoutimi (Québec): Université du Québec à Chicoutimi.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce rapport s’inscrit dans une plus vaste étude menée par des chercheurs du Centre International de Criminologie Comparée (Lemire, Brochu, Rondeau et Proulx). Il vise à quantifier et décrire les phénomènes de violence conjugale et de violence sexuelle, de même qu’à fournir des indications sur le volume d’infractions et de personnes prises en charge par le système correctionnel relativement à des infractions aux lois sur les drogues. L’objectif est donc de connaître les pratiques actuelles et l’évolution des pratiques d’application de la loi. » (p. 5)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- Sondages de victimisation
- Sondage sur la violence faite aux femmes
- Enquête Santé-Québec
- Système de la Déclaration Uniforme de la Criminalité
- Rapports d’événements policiers informatisés (pour le Québec et Montréal)
- Banque de données DACOR

Instruments :
- Guide d’entretien téléphonique
- Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Ce rapport est divisé en trois sections, soit l’examen des données relatives à l’agression sexuelle et aux agresseurs sexuels, les données relatives à la violence conjugale et les données relatives aux drogues illicites. » (p. 5) L’objectif premier de cette étude n’est pas d’analyser la situation concernant l’agression sexuelle, la violence conjugale et les infractions aux lois sur les drogues mais plutôt « [...] d’informer le lecteur sur un certain nombre de réalités empiriques émanant des diverses banques de données disponibles. » (p. 6)