État de la situation et recommandations au regard des listes d’attente en protection de la jeunesse et de l’accessibilité aux services à la jeunesse en date du 24 juin 1998

État de la situation et recommandations au regard des listes d’attente en protection de la jeunesse et de l’accessibilité aux services à la jeunesse en date du 24 juin 1998

État de la situation et recommandations au regard des listes d’attente en protection de la jeunesse et de l’accessibilité aux services à la jeunesse en date du 24 juin 1998

État de la situation et recommandations au regard des listes d’attente en protection de la jeunesse et de l’accessibilité aux services à la jeunesse en date du 24 juin 1998s

| Ajouter

Référence bibliographique [6948]

État de la situation et recommandations au regard des listes d’attente en protection de la jeunesse et de l’accessibilité aux services à la jeunesse en date du 24 juin 1998. Québec: Gouvernement du Québec, ministère de la Santé et des Services Sociaux.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Dégager des pistes d’action de solution et convenir [...] de plans d’action et de mesures appropriées pour contrer les problèmes liés à l’accessibilité et à la continuité des services offerts aux jeunes en difficulté d’adaptation. » (p. 8)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« L’étape réception-traitement des signalements est une phase stratégique du processus de protection qui est relativement maîtrisée. C’est d’ailleurs à cette étape du processus et avant les signalements qu’il faut investir de l’énergie afin de mieux distinguer les situations de besoin d’aide des situations de besoin de protection. De plus, en intervenant au bon moment et en concertation avec l’ensemble des partenaires, on offre un meilleur service tout en évitant d’utiliser la protection de la jeunesse et d’accumuler les situations à l’étape de l’évaluation, et conséquemment d’allonger les listes d’attente. » (p. 18) « L’étape de l’évaluation-orientation du processus de protection présente des difficultés. Des mesures immédiates doivent être prises pour s’assurer que les ressources humaines affectées à l’étape de l’évaluation correspondent à l’entrée moyenne hebdomadaire des signalements retenus pour évaluation. Pour ce faire, il faut assurer en effectif minimum par territoire (décentralisation) et prévoir une marge de manoeuvre budgétaire pour engager du personnel surmunéraire afin de pourvoir au remplacement des absences et de faire face aux périodes de pointe qui varient dans le temps et dans l’espace. » (p. 22) « La situation de la liste d’attente à l’étape de l’application de mesures (413 jeunes sur une base annuelle), qui semblait plus préoccupante au départ, est apparue mieux maîtrisée que prévu. En effet, environ 90% de ces jeunes recevaient des services même si aucun intervenant social ne leur était assigné. » (p. 26)