Les mères toxicomanes

Les mères toxicomanes

Les mères toxicomanes

Les mères toxicomaness

| Ajouter

Référence bibliographique [6548]

Québec. Comité permanent de lutte à la toxicomanie. 1999. Les mères toxicomanes. Avis du Comité permanent de lutte à la toxicomanie à la Ministre de la Santé et des Services sociaux. Québec: Gouvernement du Québec, ministère de la Santé et des Services Sociaux, Comité permanent de lutte à la toxicomanie.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Faire « La synthèse des connaissances actuelles sur la situation des mères toxicomanes ». (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Littérature sur les mères toxicomanes

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« La description des femmes qui est faite dans cet Avis est celle de femmes en difficulté, ou susceptibles de le devenir. Il s’agit de femmes qui ont besoin d’aide. Les mères toxicomanes, en fait, viendraient de toutes les couches de la société. Cependant, ce sont celles qui viennent de milieux défavorisés qui ont davantage fait l’objet de recherches. Il est clair que les femmes et les enfants qui vivent dans un contexte de pauvreté retiennent davantage l’attention des services médicaux et des services de protection et ce sont ces clientèles, recrutées dans différents programmes d’intervention, qui sont davantage décrites dans la littérature et dont les intervenants du système socio-sanitaire sont mieux à même de parler. De plus, il s’agit ici surtout de femmes enceintes ou demères de jeunes enfants; il est peu question de mères d’enfants plus âgés ou de femmes qui développent un problème de toxicomanie plus tardivement (ex. mères d’enfants devenus adultes). Ceci est lié, d’une part, au fait que les données dont nous disposons traitent davantage de ces femmes, mais s’explique aussi par l’importance de la prévention et de l’intervention précoce qui nous incite à cibler plus spécifiquement ce sous-groupe. Dans les pages qui suivent, nous tenterons de tracer le portrait de ces femmes, d’identifier leurs besoins spécifiques et de dégager les enjeux que présentent leur situation particulière et celle de leur(s) enfant(s). En terminant, nous formulerons un certain nombre de recommandations qui, si elles étaient retenues, contribueraient sûrement à améliorer la situation de ces femmes et de leur(s) enfant(s). » (p. 1)