Étude du lien entre la qualité des pratiques parentales et la qualité des relations d’amitié des enfants selon la méthode des différences entre jumeaux monozygotes

Étude du lien entre la qualité des pratiques parentales et la qualité des relations d’amitié des enfants selon la méthode des différences entre jumeaux monozygotes

Étude du lien entre la qualité des pratiques parentales et la qualité des relations d’amitié des enfants selon la méthode des différences entre jumeaux monozygotes

Étude du lien entre la qualité des pratiques parentales et la qualité des relations d’amitié des enfants selon la méthode des différences entre jumeaux monozygotess

| Ajouter

Référence bibliographique [653]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette étude est d’établir un lien entre les comportements parentaux positifs et négatifs et la bonne ou la mauvaise qualité des relations d’amitié chez l’enfant, tout en contrôlant un possible effet gènes-environnement et la présence de quelques expériences non-partagées et partagées, tels le poids à la naissance, le tempérament et le revenu familial. Elle vise aussi à discerner si le sexe joue un effet modérateur dans ce contexte. » (p. 13)

Questions/Hypothèses :
« Différentes hypothèses ont été mises à l’épreuve. Premièrement, le traitement différentiel par la mère de jumeaux monozygotes au plan de ses pratiques parentales sera associé à une différence intra-paire au chapitre de la qualité de leur relation d’amitié telle qu’évaluée par l’enfant lui-même ainsi que par son meilleur ami. […] Deuxièmement, le lien entre les scores de différences au plan des pratiques parentales vers l’âge de 2 ans et les scores de différences au chapitre de la qualité de la relation avec les amis à 6 ans sera modéré par le sexe : le fait d’être une fille devrait faire augmenter positivement la relation. » (p. 15)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’échantillon initial est constitué de 648 paires de jumeaux dont les familles ont accepté de participer à l’Étude longitudinale des jumeaux nouveau-nés du Québec. » (p. 15) « Les aspects négatifs de la relation mère-enfant ont été évalués [...] avec la mère lorsque l’enfant était âgé de 29 mois. » (p. 18)

Instruments :
Parental Cognitions and Conduct Toward the Infant Scale (PACOTIS ; Boivin et al., 2005)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’étude utilise la méthode des différences entre jumeaux monozygotes pour analyser le lien entre les pratiques parentales positives ou hostiles-réactives de la mère à 29 mois et la qualité des relations d’amitié des enfants à 6 ans, tout en contrôlant une série de facteurs confondants […]. Les résultats ne concordent pas tous avec les hypothèses et démontrent que 1) le jumeau ayant reçu le plus de pratiques parentales positives de la mère est celui dont l’ami évalue le plus négativement sa relation d’amitié à 6 ans et 2) le jumeau ayant reçu le plus de pratiques parentales hostiles-réactives de la mère est celui dont l’ami évalue le moins positivement sa relation d’amitié à la maternelle. Différentes pistes d’explications sont proposées pour comprendre les résultats et pour guider les études futures. » (p. iii)