L’adoption, l’Église et l’État. Les origines tumultueuses d’une institution légale

L’adoption, l’Église et l’État. Les origines tumultueuses d’une institution légale

L’adoption, l’Église et l’État. Les origines tumultueuses d’une institution légale

L’adoption, l’Église et l’État. Les origines tumultueuses d’une institution légales

| Ajouter

Référence bibliographique [6239]

Goubau, Dominique et O’Neill, Claire. 2000. «L’adoption, l’Église et l’État. Les origines tumultueuses d’une institution légale». Dans L’évolution de la protection de l’enfance au Québec : entre surveillance et compassion : des origines à nos jours , sous la dir. de Renée Joyal, p. 97-130. Sainte-Foy, Québec: Presses de l’Université du Québec.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Ce texte propose donc une analyse détaillée du contexte de l’introduction de l’adoption légale au Québec et des raisons qui ont amené le gouvernement de l’époque à faire machine arrière en dépit de l’urgent besoin de trouver une solution au problème aigu des enfants délaissés. Dans un premier temps, il convient de brosser un bref tableau de la situation qui existait avant 1924. » (p. 100)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« L’étude qui précède permet de constater que les vives protestations aussi bien de l’Église que d’une partie de l’élite catholique ont torpillé en 1924 la première loi québécoise sur l’adoption qui, sous certains aspects, apparaît aujourd’hui comme étonnamment ’moderne’ dans le souci qu’elle avait de protéger les enfants abandonnés, sans égard à leur statut légal. Ce ne sera d’ailleurs pas la dernière fois que, dans l’histoire du droit de l’enfance, des considérations dogmatiques auront raison de préoccupations humanitaires et sociales. » (p. 120)