Siblings of a Child With an Intellectual Disability: Identifying Those at Risk

Siblings of a Child With an Intellectual Disability: Identifying Those at Risk

Siblings of a Child With an Intellectual Disability: Identifying Those at Risk

Siblings of a Child With an Intellectual Disability: Identifying Those at Risk s

| Ajouter

Référence bibliographique [6194]

Kuo, Yeh-chen. 2000. «Siblings of a Child With an Intellectual Disability: Identifying Those at Risk ». Mémoire de maîtrise, Montréal, Université McGill, Département de service social.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« The objective of the thesis is to find out if a child with an intellectual disability affects his or her siblings, and if the functions of specific characteristics of siblings, children with an intellectual disability and his or her parents affect siblings’ adjustment. » (p. 1)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« [...] 40 in the index group with an intellectuel disabled sibling and 40 in comparison group with a healthy sibling.» (p. 31)

Instruments :
- The subscale of withdrawal
- The subscale of neurological symptoms
- The subscale of family relationships
- The subscale of antisocial tendency

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Les enfants ayant une infirmité intellectuelle pourraient affecter l’ajustement de leurs frères et soeurs. Dans cette thèse suivante, 40 sujets dont le frère ou la sœur est intellectuellement infirme sont comparés à 40 autres ayant un frère ou une soeur mentalement sain. Pour déterminer si un enfant ayant une infirmité intellectuelle affecte ses frères et sœurs dans la famille, les deux groupes d’intérêt sont étudiés en basant sur les variables suivantes : l’âge, le niveau d’étude, le sexe, l’ordre parmi les enfants, la différence d’âge avec le frère ou la soeur infirme, le nombre d’enfants dans la famille, le degré de déficience de l’enfant infirme, le niveau d’éducation des parents, etc.
Les résultats de confirment pas un pire ajustement de la part des sujets ayant un frère ou soeur intellectuellement infirme. Cependant, dans ce groupe d’intérêt, les sujets qui sont les aînés dans la famille éprouvent plus de difficultés d’ajustement dans certains aspects. La différence d’âge entre les enfants et le niveau d’éducation du père sont positivement corrélés à l’ajustement des sujets dont le frère ou la soeur est intellectuellement infirme. » (p. ii)