L’effet du type d’union sur la stabilité des familles dites ''intactes''

L’effet du type d’union sur la stabilité des familles dites ''intactes''

L’effet du type d’union sur la stabilité des familles dites ''intactes''

L’effet du type d’union sur la stabilité des familles dites ''intactes''s

| Ajouter

Référence bibliographique [6169]

Recherches Sociographiques, vol. 41, no 1, p. 53-74.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Nous tenterons d’abord de montrer jusqu’à quel point les risques de dissolution des familles observées depuis le début des années 1970 sont liés à la progression variable de l’union libre comme mode d’entrée dans la vie conjugale et parentale au Québec et ailleurs au Canada. Puis, nous chercherons à démonter les mécanismes associés aux risques différents de dissolution familiale observés entre types d’unions et entre régions de résidence au Canada. » (p. 54)
Questions/Hypothèses :
« De quelle manière les changements notés dans les modes de formation des unions affectent-ils la stabilité des familles québécoises et canadiennes? » (p. 53)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Le fait que papa et maman soient ou non mariés au moment de la naissance du premier enfant a-t-il un effet sur les risques d’éclatement de la famille? Pour répondre à cette question, nous examinons de quelle manière l’évolution des modes de formation des familles au Québec et ailleurs au Canada influence la probabilité qu’ont les familles dites ’intactes’ de connaître une rupture, et nous tentons de décortiquer les mécanismes associés aux différents risques observés entre types d’union et entre régions de résidence. » (p. 53)