Capital social, logiques de solidarité et accès aux soins de santé modernes en Afrique subsaharienne

Capital social, logiques de solidarité et accès aux soins de santé modernes en Afrique subsaharienne

Capital social, logiques de solidarité et accès aux soins de santé modernes en Afrique subsaharienne

Capital social, logiques de solidarité et accès aux soins de santé modernes en Afrique subsahariennes

| Ajouter

Référence bibliographique [5960]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’objectif principal de notre recherche consiste à analyser les effets de la solidarité sur l’accès et l’utilisation des services de santé modernes formels. » (p. 5)

Questions/Hypothèses :
« 1. Existe-t-il des pratiques de solidarité et d’entraide entre les ménages de la région étudiée?
2. Si oui, sous quelles différentes formes se présentent-elles?
3. Quelles caractéristiques distinguent-elles les ménages qui en bénéficient de ceux qui n’en bénéficient pas?
4. Des malades issus de ménages démunis utilisent-ils les services modernes formels et les services appropriés à leur besoin malgré les problèmes d’accès financier?
5. Quel est l’effet spécifique de l’aide financière des proches (solidarité) chez ces malades, en tenant compte de la gravité ressentie du problème et sachant que d’autres facteurs influencent l’utilisation des services?
6. Quels facteurs rendent-ils possible cette solidarité pour l’accès aux services modernes de santé?
7. Comment ces facteurs s’organisent-ils pour rendre possible la solidarité pour l’accès aux soins?
3.2 Hypothèses de recherche
1. La solidarité est une pratique sociale très développée dans les échanges sociaux des habitants et des ménages de notre région d’étude. Elle se présente sous plusieurs formes qui peuvent être identifiées;
2. Les ménages qui en bénéficient ont des caractéristiques distinctes de ceux qui n’en bénéficient pas;
3. Il existe des malades souvent démunis qui, malgré les barrières financières à l’accès aux services de santé, utilisent les services modernes formels et les services appropriés à leur besoin;
4. L’aide financière (solidarité) des proches constitue l’un des facteurs déterminants de cet accès, en tenant compte de la gravité perçue de la maladie et sachant que d’autres facteurs influencent l’utilisation des services;
5. Cette aide financière à son tour, est déterminée par des facteurs dont le niveau de capital social entre le malade et les aidants [...] » (p. 75)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
1013 chefs de ménage et 745 malades

Instruments :
Questionnaires

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Depuis le début des années 90, des systèmes de tarification des services de santé sont mis en place dans les établissements sanitaires publics dans la plupart des pays de l’Afrique du sud du Sahara. Quand on sait que ces pays sont reconnus les plus pauvres de la planète, la question qui se pose est de savoir comment s’organisent les Africains pauvres pour avoir accès aux soins de santé modernes devenus payants. Selon plusieurs études, la solidarité constituerait la base de cette capacité d’avoir accès à des services devenus payants alors, que l’on est économiquement pauvre. [...]
Selon nos résultats, la solidarité existe dans notre région d’étude. 74,1% des 1013 chefs de ménages interrogés affirment en bénéficier. La solidarité qu’on peut appeler dans un but opérationnel ’aide’ existe sous deux formes : (1) l’aide des proches (parents et amis) et (2) l’aide des associations. Selon les chefs de ménage bénéficiaires, les parents et amis aidants résident dans leur grande majorité à Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire. La solidarité est à la base d’une redistribution des ressources de la ville vers la campagne. » (p. iii)