Comparaison de la sensibilité parentale entre des mères adolescentes et des mères adultes peu scolarisées

Comparaison de la sensibilité parentale entre des mères adolescentes et des mères adultes peu scolarisées

Comparaison de la sensibilité parentale entre des mères adolescentes et des mères adultes peu scolarisées

Comparaison de la sensibilité parentale entre des mères adolescentes et des mères adultes peu scolariséess

| Ajouter

Référence bibliographique [5658]

Revue de psychoéducation et d’orientation, vol. 30, no 2, p. 283-298.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« 1) Vérifier si les mères adolescentes ont surtout tendance à être désengagées ou surcontrôlantes vis-à-vis leur nourisson, comparativement à un groupe de mères adultes le plus comparable possible au plan de la scolarisation
2) Examiner l’effet de l’âge sur la sensibilité parentale indépendamment des catégories adolescente/ adulte généralement utilisées
3) Déterminer la proportion d’enfants à risque qui pourraient nécessiter une intervention ou un retrait pour fin de protection. » (p. 286)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
1) 77 mères âgées de 20 ans et plus ayant une scolarité de 12 ans ou moins ont été sélectionnées à partir d’un projet pilote de Santé Québec réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 572 familles, elles-mêmes recrutées à Montréal (80%) et à Québec (20%). L’échantillon final de 77 familles comprend 37 garçons et 40 filles.
2) 77 premières mères adolescentes (14-19 ans) recrutées à l’école Rosalie-Jetté par le biais du projet La Mère Veille ont été retenues pour fin de comparaison avec les mères adultes. Cet échantillon comprend 39 garçons et 38 filles. La plupart des mères sont étudiantes.
Toutes les mères des deux échantillons sont primipares.

Instruments :
1) Jeux libres entre les dyades mère/enfant filmés sur vidéo pendant 5 minutes;
2) sensibilité maternelle mesurée par la grille CARE-Index (Crittenden, 1998) pour les enfants de 0-24 mois.
Type de traitement des données :
Analyse statistique et analyse de contenu

3. Résumé


« D’après la documentation scientifique, les mères adolescentes, de par leurs conditions de vie, sont plus fortement à risque de négliger ou d’abuser de leur enfant qui lui-même en tant que victime est plus à risque de problèmes de développement. Toutefois, les recherches antérieures nous ont surtout présenté une image des mères adolescentes comme étant désengagées ou passives à l’égard de l’enfant. Nous résultats montrent plutôt que 61% des mères adolescentes sont surcontrôlantes comparativement à 38% chez les mères adultes, et sont particulièrement à un plus grand risque d’abus physique envers leur enfant. Il s’est aussi avéré que 40% des dyades mère adolescente/enfant sont à un niveau de risque nécessitant un protection de l’enfant, comparativement à 25% chez les mères adultes peu scolarisées. Finalement, 88% des dyades mère-enfant nécessitant une protection de l’enfant sont des cas où les mères sont surcontrôlantes. Ces résultats suggèrent de développer des programmes d’intervention pour diminuer spécifiquement le surcontrôle, c’est-à-dire l’utilisation de comportements intrusifs, surstimulants et non sensibles à l’état affectif du nourrisson. » (p. 283)