Toxicomanie et maternité : un parcours difficile, de la famille d’origine à la famille ''recréée''

Toxicomanie et maternité : un parcours difficile, de la famille d’origine à la famille ''recréée''

Toxicomanie et maternité : un parcours difficile, de la famille d’origine à la famille ''recréée''

Toxicomanie et maternité : un parcours difficile, de la famille d’origine à la famille ''recréée''s

| Ajouter

Référence bibliographique [5323]

Guyon, Louise, De Koninck, Maria, Morissette, Pauline, Ostoj, Micheline et Marsh, Amélie. 2002. «Toxicomanie et maternité : un parcours difficile, de la famille d’origine à la famille ''recréée'' ». Drogues, santé et société, vol. 1, no 1.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [L’étude] visait trois objectifs principaux :
1. documenter les comportements de consommation, la situation socio-économique et psychosociale de toxicomanes qui deviennent mères, durant la période qui entoure la naissance de leur enfant,
2. décrire et améliorer la compréhension de leur expérience de la maternité, à partir de leur point de vue et
3. sur un plan opérationnel, élaborer, sur la base de ces nouvelles connaissances, des propositions concrètes qui permettront d’améliorer les programmes et les services qui leur sont offerts par le réseau de la santé et des services sociaux. »

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« [...] 54 mères ayant récemment accouché. Elles ont été recrutées dans cinq hôpitaux québécois (quatre à Montréal et un à Québec) et identifiées comme dépendantes ou ayant fait un usage abusif d’alcool ou de drogues illicites en période prénatale [...] »

Instruments :
Questionnaires et guide d’entretien semi-dirigée
Type de traitement des données :
Analyse statistique et analyse de contenu

3. Résumé


« La plupart des études traitant de la toxicomanie des mères ont jusqu’à maintenant été axées sur les effets des produits, ou de l’environnement autour de la consommation, sur les enfants. Peu ont traité de la situation des mères elles-mêmes, de leurs trajectoires de vie, de leur désir d’enfant, de leurs besoins dans le développement des compétences parentales. L’article présente les résultats d’une recherche menée auprès d’un échantillon de mères toxicomanes ayant récemment accouché, en faisant ressortir plus particulièrement les divers événements qui ont ponctué leurs trajectoires de consommation et comment la maternité s’inscrit dans ces parcours. Trois principaux types de facteurs associés à l’initiation, au maintien, à la progression mais aussi à l’arrêt de la consommation ont été relevés : facteurs contextuels (consommation familiale, facilité d’accès aux produits, contacts dans le milieu de la drogue, conformité au groupe de pairs); facteurs relationnels (partenaire amoureux consommateur) et facteurs intrinsèques (automédication, besoin d’oublier et fuite de la réalité). L’arrivée de l’enfant, rarement planifiée, constitue un moment privilégié pour inverser la trajectoire et un facteur important dans la diminution de la consommation ou son abandon. Mais, elle peut également devenir une source de stress conduisant à des rechutes surtout dans le contexte où les conditions environnantes sont difficiles et où elles ont peu de contrôle sur leur avenir. L’étude des trajectoires permet de mieux comprendre la toxicomanie maternelle et de proposer des pistes pour l’intervention.»
Résumé et texte : (http://www.erudit.org/revue/dss/2002/v1/n1/000417ar.html - Consulté le 19 juin 2003)