Regard de parents de milieux défavorisés sur les conseils d’établissement

Regard de parents de milieux défavorisés sur les conseils d’établissement

Regard de parents de milieux défavorisés sur les conseils d’établissement

Regard de parents de milieux défavorisés sur les conseils d’établissements

| Ajouter

Référence bibliographique [4758]

Regard de parents de milieux défavorisés sur les conseils d’établissement. Montréal: Comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette recherche vise à illustrer, à travers quelques expériences de parents, la problématique de la participation parentale aux conseils d’établissement dans les écoles de milieux défavorisés. » (p. 5)
« a) Documenter l’expérience de participation des parents sur les conseils d’établissement dans les écoles situées en milieux défavorisés;
b) Identifier les besoins des parents qui sont membres des conseils d’établissement;
c) Dégager les pistes d’action les plus susceptibles de répondre aux besoins exprimés par les parents en vue d’une participation plus efficace au processus décisionnel dans le cadre du conseil d’établissement. » (p. 6)

Questions/Hypothèses :
« 1. La participation des parents aux conseils d’établissement des écoles des milieux défavorisés est-elle ressentie par eux comme une participation efficace?
2. Quels sont les éléments de satisfaction et d’insatisfaction des parents à propos de cette participation?
3. Quels sont les moyens à mettre en œuvre pour rendre cette participation objectivement et subjectivement efficace? » (p. 54)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« L’enquête porte sur 128 écoles défavorisées qui faisaient partie du groupe ’0-30 %’ pour l’année scolaire 2000-2001. Les écoles visées par le projet relèvent de la Commission scolaire de Montréal (CSDM), de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI), de la Commission scolaire English-Montréal (CSEM) et de la Commission scolaire Lester-B.-Pearson (CSLBP). » (p. 5) « Les écoles primaires représentent 77 % des écoles défavorisées et 66 % des élèves inscrits dans l’ensemble des 128 écoles. À elle seule, la Commission scolaire de Montréal compte 70 % du total des élèves inscrits à ces écoles, ainsi que 67 % des écoles du groupe. Les écoles primaires représentent 77 % des écoles et 66 % des élèves. » (p. 44)
« 22 personnes [présidents et présidentes de conseil d’établissement] ont répondu au sondage (8 hommes et 14 femmes) : 18 de la CSDM (15 du primaire et 3 du secondaire), 3 de la CSMB (2 du primaire et 1 du secondaire) et une de la CSEM (primaire). » (p. 53)
« Un groupe témoin de quinze personnes a été constitué de manière à refléter le mieux possible les facteurs suivants :
• le poids relatif des commissions scolaires et des niveaux d’enseignement à la fois en termes du nombre d’écoles et du nombre d’inscriptions;
• le nombre d’écoles défavorisées et d’élèves inscrits à ces écoles pour chaque commission scolaire et pour chaque niveau d’enseignement;
• les caractéristiques des parents des écoles de milieux défavorisés. » (p. 56)
À la suite du sondage, le groupe témoin s’est élargi.

Instruments :
- Guide de rencontres de groupe et guide d’entretien individuel semi-directif;
- Questionnaire sur l’expérience au sein du conseil d’établissement;
- Questionnaire écrit (sondage) destiné aux présidences des conseils d’établissement.

Type de traitement des données :
Analyse de contenu et analyse statistique

3. Résumé


« Le Conseil scolaire de l’île de Montréal devenu le Comité de gestion de la taxe scolaire de l’île de Montréal a toujours accordé depuis plus de 30 ans une grande importance à la place au rôle et à la participation des parents en matière d’éducation, particulièrement, en milieux défavorisés. Déjà en 1989, le Conseil diffusait une recherche intitulée : ’Les relations école/communauté en milieu pluriethnique montréalais’. Aujourd’hui, il diffuse le rapport de recherche ayant pour titre ’Les parents des milieux défavorisés et les conseils d’établissement’. Quel type de participation des parents de milieux défavorisés vivent-ils à l’intérieur de la structure participative que sont les conseils d’établissement? Que nous apprend l’expérience de ces parents? Quelle analyse peut-on en faire? Parmi les pistes d’action proposées, quelle contribution le modèle de l’empowerment apporte-il à la dynamique rattachée aux conseils d’établissements enquêtés? Telles sont les questions que pose ce rapport de recherche. » (p. 1)
« Ce rapport de recherche comprend cinq parties :
• La première partie présente la recherche et ses objectifs : pour faciliter la lecture du rapport, le détail entourant la méthodologie adoptée apparaît en annexe du document.
• La seconde partie présente la problématique des conseils d’établissement (CE) : un bref rappel des origines, du rôle et du fonctionnement de cette instance permet de mieux comprendre les enjeux, les besoins exprimés par les parents ainsi que la pertinence même d’une recherche sur cette question.
• La troisième partie résume les principales difficultés et les suggestions formulées par les parents en vue d’améliorer le fonctionnement des CE.
• La quatrième partie est une analyse qui s’appuie sur les constats dégagés de la littérature sur la question de la participation parentale et de l’expérience relatée par les parents interrogés, issus de milieux défavorisés.
• Dans la cinquième partie, nous proposons un cadre de référence pour améliorer la participation des parents à la vie scolaire : le modèle de l’empowerment.
Ce dernier est utilisé ici comme piste d’action possible, mais ne prétend pas être le modèle unique en matière de soutien à la participation parentale.
Plutôt que de dresser une liste de projets, nous avons jugé utile de développer davantage un modèle afin de donner aux écoles le plus d’éléments possible pour l’appliquer, l’adapter ou encore pour évaluer s’il répond ou non à leurs besoins. Le choix de ce modèle est dû également au fait que l’organisme ayant piloté cette recherche l’applique depuis plusieurs années et qu’il dispose d’éléments d’analyse suffisants pour le documenter. Par ailleurs, il a été approuvé par les parents interrogés. Des annexes complètent le document : on y retrouve notamment une bibliographie sommaire et des informations d’ordre méthodologique. » (p. 3)