Les programmes de prévention précoce. Fondements théoriques et pièges démocratiques

Les programmes de prévention précoce. Fondements théoriques et pièges démocratiques

Les programmes de prévention précoce. Fondements théoriques et pièges démocratiques

Les programmes de prévention précoce. Fondements théoriques et pièges démocratiquess

| Ajouter

Référence bibliographique [4635]

Service Social, vol. 50, no 1, p. 81-121.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [A]morcer un débat en soulevant quelques éléments d’une réflexion critique face à l’orientation normative et aux conséquences politiques de l’intervention de l’État qui, au nom de la promotion du bien-être des personnes démunies, les réduit à des objets dysfonctionnels qu’il faut réhabiliter par les seuls moyens proposés par des experts, en contraignant au partenariat les ressources du milieu communautaire. » (p. 83)

Questions/Hypothèses :
« En quoi ces programmes [de prévention précoce] affectent-ils les pratiques démocratiques auprès des familles québécoises ciblées comme étant à risque? » (p. 83)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Il s’agissait essentiellement de repérer, à travers des textes scientifiques et gouvernementaux, l’orientation des fondements théoriques et épistémologiques des récents programmes de prévention précoce (ex. : ’Naître égaux et grandir en santé’, ’Soutien aux jeunes parents’, ’1, 2, 3, GO!’, ’Y.A.P.P.’, ’Mères avec pouvoir’, etc.). » (p. 84)

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les fondements théoriques des programmes québécois de prévention précoce interrogent l’orientation normative des chercheurs et des intervenants ainsi que ses effets sur les pratiques démocratiques auprès des familles vivant des difficultés. Nous avançons l’hypothèse selon laquelle les présupposés normatifs des fondements théoriques de la prévention précoce alimentent un fantasme scientiste véhiculé principalement par l’écologie du développement : contrôler l’évolution du développement des cycles de vie par une connaissance technique des schémas interactifs comportementaux. Des objectifs tels que la prévention de la reproduction intergénérationnelle des difficultés d’adaptation sociale chez les jeunes doivent être examinés dans une perspective critique afin de susciter un réel débat sur les fondements éthiques et les conséquences politiques de ces programmes. Ces conséquences sont décrites en ce qui regarde les mères, les jeunes, les pratiques des organismes communautaires, celles des institutions publiques et le contexte démocratique global. » (p. 82)