Ces années incroyables : un programme de développement des habiletés parentales

Ces années incroyables : un programme de développement des habiletés parentales

Ces années incroyables : un programme de développement des habiletés parentales

Ces années incroyables : un programme de développement des habiletés parentaless

| Ajouter

Référence bibliographique [435]

Pratiques innovantes auprès des jeunes en difficulté , sous la dir. de Denis Lafortune, Cousineau, Marie-Marthe et Tremblay, Claudia, p. 221-240. Montréal: Presses de l’Université de Montréal.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
L’objectif des auteurs est de présenter les particularités, le type d’intervention et l’évaluation du programme Ces années incroyables.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Ce texte présente les résultats d’une évaluation du programme qui a eu lieu entre 2006-2007. « La cueillette de données s’est faite par la consultation des dossiers uniquement, à l’aide de grilles d’évaluation conçues pour les besoins de l’étude. Les dossiers de 70 familles ont été sélectionnés pour analyse à partir d’une base de données fournie par le CJM-IU. » (p. 236)

Type de traitement des données :
Réflexion critique
Analyse statistique

3. Résumé


« Depuis janvier 2003, le Centre jeunesse de Montréal-Institut universitaire (CJM-IU) collabore avec une équipe de chercheurs de l’école de psychoéducation de l’Université de Montréal afin d’implanter et d’évaluer en continu ‘The Incredible Years’, un programme de développement des habiletés parentales conçu par Carolyn Webster-Stratton, de l’Université de Washington à Seattle. Le but visé par Ces années incroyables (CAI) est de donner des instruments aux parents d’enfants âgés de 5 à 10 ans qui présentent des troubles de la conduite. Ses objectifs spécifiques sont : d’aider les parents à développer une relation harmonieuse avec leur enfant; de leur apprendre à utiliser des stratégies éducatives efficaces, de façon cohérente; et d’améliorer les processus de résolution de problèmes et de communication au sein de la famille. Reconnu parmi une dizaine de programmes modèles aux États-Unis, CAI a déjà été implanté avec succès en Grande-Bretagne, en Norvège et en Suède. Les mêmes résultats positifs s’observent au Québec, alors que, depuis maintenant six ans, ce programme est dispensé auprès de parents francophones et allophones résidant sur l’île de Montréal dont les enfants – maintenus à domicile ou placés dans une ressource du CJM-IU – font l’objet d’un suivi en vertu de la Loi sur la protection de la jeunesse (LPJ), le plus souvent pour motif de négligence. » (p. 231)