La pauvreté des enfants signalés aux services de protection de la jeunesse québécois

La pauvreté des enfants signalés aux services de protection de la jeunesse québécois

La pauvreté des enfants signalés aux services de protection de la jeunesse québécois

La pauvreté des enfants signalés aux services de protection de la jeunesse québécoiss

| Ajouter

Référence bibliographique [4150]

Actes du 5e Congrès international sur l’enfant, Montréal, Québec, Canada, 23, 24 et 25 mai 2002. Les enfants et la pauvreté : l’impact des choix économiques, sociaux et politiques , sous la dir. de Dominic A. D’Abate et Rowe, William S., p. 93-96. Montréal (Québec): Theo Done & Associates.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [A]ppréhender le rôle que joue la pauvreté comme facteur de risque de mauvais traitements pour les enfants. » (p. 93)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données de l’« Étude sur l’incidence et les caractéristiques des situations d’abus, de négligence, d’abandon et de troubles de comportement sérieux signalées à la direction de la protection de la jeunesse au Québec (EIQ) » (p. 93)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’analyse des données de l’étude permet de conclure que les caractéristiques des enfants et des familles dont le signalement a été retenu traduisent une grande pauvreté économique et sociale. Cette pauvreté est encore plus intense pour les enfants dont la sécurité ou le développement est compromis. [...] L’étude d’incidence a permis d’analyser le risque d’avoir un signalement retenu que représentent différentes combinaisons d’indicateurs socio-économiques. L’analyse s’est centrée sur trois caractéristiques socio-économiques des familles qui sont généralement associées au risque de mauvais traitements, soit le faible revenu (moins de 15 000 $ de revenu familial ou l’aide sociale), la faible scolarité des parents (au moins un parent sans diplôme secondaire) et la monoparentalité. » (p. 94)