L’accessibilité spatiale et les pratiques d’utilisation des services et équipements pour les enfants dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie

L’accessibilité spatiale et les pratiques d’utilisation des services et équipements pour les enfants dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie

L’accessibilité spatiale et les pratiques d’utilisation des services et équipements pour les enfants dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie

L’accessibilité spatiale et les pratiques d’utilisation des services et équipements pour les enfants dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patries

| Ajouter

Référence bibliographique [405]

Wiebe, Isabel. 2010. «L’accessibilité spatiale et les pratiques d’utilisation des services et équipements pour les enfants dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie». Mémoire de maîtrise, Montréal, Institut national de la recherche scientifique - Centre Urbanisation Culture Société, Département d’études urbaines.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’étude porte sur les services et les équipements s’adressant aux enfants dans l’arrondissement Rosemont−La Petite-Patrie, plus particulièrement les parcs et leurs équipements, les services et équipements de sports et loisirs d’intérieur, les écoles et les services de garde, les services de santé et les équipements de la culture.» (p. iii)

Questions/Hypothèses :
«Nous posons deux questions de recherche principales dans le cadre du mémoire. La première est la suivante : quel est le niveau d’accessibilité spatiale aux ressources urbaines des enfants/parents résidant dans l’arrondissement Rosemont−La Petite-Patrie, selon la conception de l’équité en termes d’égalité, puis d’équité compensatoire? [Q]uelles sont les pratiques d’utilisation des équipements et services des enfants, quels sont les principaux obstacles à leur utilisation et quelles sont les dimensions de l’accessibilité (la disponibilité des services, l’accessibilité spatiale, l’organisation de la ressource, le prix et l’acceptabilité du service selon Penchansky et Thomas, 1981) qui sont les plus valorisées par les parents?» (p. 19-20)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- «Six informateurs-clé ayant une bonne connaissance de l’offre de services pour enfants de l’arrondissement ont été interviewés.» (p. 56) Aussi, des parents ont participé à l’un des trois focus group : «[…] sept lors du premier, six (sur un total de huit qui avaient confirmé la veille) lors du deuxième et cinq (sur un total de huit qui avaient confirmé la veille) lors du troisième soit 18 personnes au total.» (p. 62)
- L’auteure utilise aussi des données spatiales provenant de du Recensement des établissements et de l’emploi à Montréal pour l’année 2000.

Instruments :
- Guide d’entretien semi-directif
- Questionnaire

Type de traitement des données :
Analyse de contenu
Analyse statistique

3. Résumé


«L’accessibilité ne se limite pas à la proximité géographique, elle inclut, selon Penchansky et Thomas, d’autres dimensions importantes telles que la disponibilité des services, l’organisation de la ressource, le coût et l’acceptabilité du service. Une bonne desserte en termes de services ou d’équipements peut faire une différence, particulièrement pour les personnes plus vulnérables, notamment les personnes défavorisées, peu mobiles ou encore les enfants. […] Dans un premier temps, il s’agit de mesurer l’accessibilité spatiale des enfants et leurs parents aux différents équipements et services, puis de réaliser une évaluation de l’accessibilité aux services pour les enfants en tenant compte des cinq dimensions de l’accessibilité identifiées par Penchansky et Thomas. Les mesures d’accessibilité indiquent que Rosemont−La Petite-Patrie est un arrondissement bien desservi en termes de services et équipements pour enfants. Par ailleurs, les analyses de corrélation indiquent une absence de relation significative entre l’accessibilité aux services et équipements et la population des enfants ou la population à faible revenu. Deux dimensions d’accessibilité jouent un rôle particulièrement important dans les pratiques d’utilisation des parents et de leurs enfants : l’accessibilité spatiale, ainsi que l’organisation des services ou, plus exactement, les horaires d’ouverture.» (p. iii)