Les familles homoparentales

Les familles homoparentales

Les familles homoparentales

Les familles homoparentaless

| Ajouter

Référence bibliographique [3992]

Tremblay, Nicole et Julien, Danielle. 2004. «Les familles homoparentales ». Psychologie Québec, vol. 21, no 2, p. 24-26.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Présenter un portrait des familles homoparentales, au niveau du couple, des compétences parentales, ainsi que du développement des enfants.

2. Méthode



Type de traitement des données :
Recension

3. Résumé


« Au cours des quatre dernières décennies, l’augmentation des divorces et des séparations, l’augmentation du nombre de familles monoparentales et de familles reconstituées ont favorisé l’émergence de nouvelles structures familiales. Parallèlement à ces changements, le passage d’une société basée sur les valeurs religieuses à une société basée sur les droits et libertés civiles a favorisé une visibilité croissante des personnes homosexuelles et de leurs réalités familiales. Leurs droits sont de plus en plus reconnus et des privilèges, jusqu’à maintenant réservés aux individus hétérosexuels, leur sont conférés (p. ex. la Loi instituant l’union civile et établissant de nouvelles règles de filiation - projet de loi n° 84). Ces transformations sociales et légales ont stimulé l’ouverture à diverses réalités familiales. On peut maintenant envisager que deux adultes de même sexe se prévalent du droit et des responsabilités d’être parent, réalité invisible et inacceptable il y a à peine 10 ans.
Aucune statistique fiable ne peut être avancée sur le nombre de gais et lesbiennes au Canada, en raison des conséquences négatives entraînées par le dévoilement de l’identité homosexuelle et de l’absence de question sur l’orientation sexuelle dans les enquêtes nationales jusqu’à tout récemment. Il est donc difficile d’estimer avec exactitude le nombre de personnes homosexuelles étant parents, le nombre de leurs enfants et le nombre d’enfants résidant avec elles. Selon les plus récentes estimations pour la population américaine, entre 1 % et 12 % des enfants américains de moins de 18 ans auraient un parent homosexuel (Stracey et Biblarz, 2001). Au Canada, selon le recensement de 2001, près de 3000 couples de même sexe vivraient avec un enfant de 18 ans ou moins (ces estimations excluent les enfants vivant avec un père gai ou une mère lesbienne qui ne vit pas en couple ou qui vit avec un parent ou un ami). La famille homoparentale comprend au moins un parent homosexuel et peut prendre plusieurs formes. Elle peut résulter: 1. d’une recomposition familiale avec un partenaire de même sexe à la suite de la dissolution d’une union hétérosexuelle; 2. d’une adoption par une personne ou un couple homosexuel; 3. d’un recours aux banques de sperme (donc avec un donneur inconnu) pour une femme lesbienne ou un couple lesbien; et enfin 4. elle peut s’établir au moyen d’un système de coparentalité entre une femme lesbienne et un homme gai ou hétérosexuel, ou entre une femme hétérosexuelle et un homme gai, au moyen généralement des techniques de procréation assistée. » (p. 24)