Étude des contributions des verbalisations maternelles à 5 mois sur le développement du vocabulaire à 18 mois dans un contexte de naissances gémellaires

Étude des contributions des verbalisations maternelles à 5 mois sur le développement du vocabulaire à 18 mois dans un contexte de naissances gémellaires

Étude des contributions des verbalisations maternelles à 5 mois sur le développement du vocabulaire à 18 mois dans un contexte de naissances gémellaires

Étude des contributions des verbalisations maternelles à 5 mois sur le développement du vocabulaire à 18 mois dans un contexte de naissances gémellairess

| Ajouter

Référence bibliographique [3708]

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« L’étude tentera d’identifier les caractéristiques spécifiques du langage de la mère qui apportent une contribution significative au langage de l’enfant : la quantité globale de stimulation langagière et/ou le contenu qualitatif des verbalisations. Enfin, les caractéristiques susceptibles d’agir comme modérateur de l’impact du langage parental, qu’elles soient propres à la mère, à l’enfant ou au contexte interactionnel, seront examinées. » (p. vi)

Questions/Hypothèses :
« La contribution des verbalisations maternelles sera examinée sous l’angle 1) de la quantité globale de stimulation langagière et 2) du contenu qualitatif des verbalisations maternelles. De plus, sur la base des appuis empiriques, les contributions de l’éducation de la mère et de son état affectif au cours de la période couverte par l’étude ainsi que le genre de l’enfant et le temps en attention conjointe de chaque dyade seront pris en compte dans la prédiction du vocabulaire à 18 mois. Il sera alors possible de vérifier le rôle modérateur de ces variables sur la contribution du langage parental. » (p. 12)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
« Cette étude porte sur un sous-échantillon de 63 familles de jumeaux participant à l’Étude des Jumeaux Nouveau-nés du Québec (ÉJNQ). La population initiale de cette étude est constituée de 700 paires de jumeaux, tous natifs de la région métropolitaine de Montréal. La sélection des participants s’est déroulée entre avril 1995 et novembre 1998. L’échantillon final des enfants pour cette étude comprend 65 filles et 61 garçons. » (p. 12)

Instruments :
« Le vocabulaire des enfants a été évalué à 18 mois à l’aide d’une adaptation du MacArthur Communicative Development Inventory (MCDI). » (p. ii)

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« Ce mémoire examine le lien entre les verbalisations qu’une mère adresse à son nourrisson de 5 mois et le développement du langage à 18 mois en contexte de naissances gémellaires. Les verbalisations des mères (N=63) au cours d’une interaction de 5 minutes avec chacun de ses deux nourrissons ont été codifiées quant à la quantité et quant aux types de verbalisations, soit référentielles, métalinguistiques ou sociales régulatives. […] Contrairement aux attentes, les résultats indiquent que plus la mère parle à son enfant, moins le score du vocabulaire à 18 mois est élevé. Par contre, lorsque le nombre de verbalisations maternelles est considéré en interaction avec le temps en attention conjointe, on note une contribution positive des verbalisations de la mère. De plus, les verbalisations maternelles de type social régulatif et référentiel sont corrélées négativement avec le vocabulaire à 18 mois. Il n’y a pas de différence significative quant à la quantité et à la qualité des verbalisations maternelles liée au genre des enfants. » (p. ii)
« Ce travail de recherche se divise en quatre sections. La première section est consacrée au contexte théorique dans lequel sont présentées quelques notions de base sur le développement langagier en tant qu’habileté cognitive, suivie d’une présentation des appuis empiriques concernant les variables environnementales et sociales associées au développement langagier précoce. Les hypothèses de recherche sont exposées à la fin de cette première section. Une seconde section traite de la méthode dans laquelle sont décrites les caractéristiques des participants et les procédures d’observation et de codification utilisées pour la réalisation de cette étude. Les résultats des analyses statistiques effectuées sur les données recueillies sont présentés dans la troisième section. Enfin, une discussion tente de mettre en lumière les résultats obtenus et propose de nouvelles voies pour la recherche dans ce domaine d’étude. Une brève conclusion complète ce mémoire. » (pp.vi-vii)