Traumatisme craniocérébral. De la souffrance à la résilience

Traumatisme craniocérébral. De la souffrance à la résilience

Traumatisme craniocérébral. De la souffrance à la résilience

Traumatisme craniocérébral. De la souffrance à la résiliences

| Ajouter

Référence bibliographique [3628]

Lefebvre, Hélène et Levert, Marie-Josée. 2005. «Traumatisme craniocérébral. De la souffrance à la résilience ». Frontières, vol. 17, no 2, p. 77-85.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Se pencher sur le processus de deuil vécu par les victimes de traumatisme craniocérébral et leurs familles en mettant l’accent sur le concept de résilience; tout en soulevant l’importance de la réciprocité entre la victime et sa famille ainsi que les intervenants en santé.

Questions/Hypothèses :
« Une relation reposant sur le partage réciproque des savoirs et des expertises dans un rapport égalitaire est garante d’une relation satisfaisante, malgré une atmosphère chargée d’émotions. » (p. 83)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Les auteures se réfèrent à quelques études récentes, ainsi qu’à leur expérience clinique auprès des personnes ayant subi un traumatisme craniocérébral et de leurs familles.

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Le traumatisme craniocérébral est une expérience déchirante pour les familles, mais aussi pour les professionnels de la santé qui vivent de l’impuissance face à la souffrance de la personne ayant le traumatisme craniocérébral et de ses proches. Le processus de deuil de la personne telle qu’elle était avant le traumatisme crânien et celui de leur vie antérieure est certes souffrant, mais s’accompagne d’un potentiel de croissance, tant pour les familles que les professionnels de la santé impliqués auprès d’elles. Le partenariat constitue en effet une stratégie intéressante qui permet de faire une expérience positive pour les familles et les professionnels de la santé. » (résumé)