La consultation en pédopsychiatrie : analyse des expériences parentales à partir d’un modèle triphasique

La consultation en pédopsychiatrie : analyse des expériences parentales à partir d’un modèle triphasique

La consultation en pédopsychiatrie : analyse des expériences parentales à partir d’un modèle triphasique

La consultation en pédopsychiatrie : analyse des expériences parentales à partir d’un modèle triphasiques

| Ajouter

Référence bibliographique [2971]

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [C]e projet de recherche vise à approfondir le cheminement des parents en tenant compte que leurs expériences s’inscrivent à la fois dans leur histoire personnelle et dans leur rencontre avec le milieu institutionnel. Dans cette perspective, cette recherche vise deux objectifs. Compte tenu des recherches empiriques sur le thème de l’annonce du diagnostic, le premier intérêt de ce projet est de vérifier la présence des variables susceptibles d’être associées au cheminement des parents. Ainsi le premier objectif est d’évaluer les principaux facteurs qui détermineront la nature et la qualité de l’expérience parentale dans l’ensemble du processus de consultation pédopsychiatrique soit avant, pendant et après l’annonce du diagnostic. En considérant la spécificité du contexte de la consultation en santé mentale, le deuxième objectif vise à comprendre le processus par lequel les parents décident d’entreprendre une démarche en pédopsychiatrie. Compte tenu de la nature des objectifs visés, cette recherche se compose de deux études distinctes ayant leur méthodologie respective. » (p. 37)

Questions/Hypothèses :
Article 1 : « La consultation pédopsychiatrique : proposition d’un modèle triphasique de l’expérience parentale »
« En premier lieu, il s’agit d’identifier les principales caractéristiques de l’expérience parentale par trois hypothèses descriptives :
1. Lors de la phase de découverte, la majorité des parents perçoivent précocement les difficultés de leur enfant et recherchent de l’aide principalement dans le réseau professionnel;
2. Lors de la phase de révélation, la majorité des parents apprécient positivement l’annonce du diagnostic lors de la consultation en pédopsychiatrie;
3. Lors de la phase de résolution, la majorité des parents vivent des réactions positives à court terme (de soulagement et consentement aux soins) et à long terme (indices positifs de diagnostic et de résolution). » (p. 61)
« En deuxième lieu, les relations entre les variables des trois phases du construit théorique seront examinées par deux hypothèses corrélationnelles :
4. Il y a une relation significative entre l’intensité du doute et de la recherche d’aide par les parents lors de la phase de découverte et leur appréciation de la révélation du diagnostic;
5. Il y a une relation significative entre l’appréciation de la phase de révélation et les caractéristiques de la phase de résolution. » (p. 62)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Article 1 : « La consultation pédopsychiatrique : proposition d’un modèle triphasique de l’expérience parentale »
« Cette recherche s’est déroulée dans une région représentative du Québec soit la région Mauricie Bois-Francs. L’échantillon se compose de tous les parents d’enfants âgés de moins de 10 ans qui ont consulté une clinique pédopsychiatrique. » (p. 62)
Article 2 : « Analyse des expériences parentales précédant la consultation pédopsychiatrique »
« Les parents ont été sollicités à partir d’une liste d’attente de services à une clinique pédopsychiatrique de la région Mauricie-Bois-Francs. Vingt-six parents [16 mères et 10 pères] ont participé à cette recherche. » (p. 107)

Instruments :
Article 1 : « La consultation pédopsychiatrique : proposition d’un modèle triphasique de l’expérience parentale »
- Questionnaire (en trois parties) élaboré aux fins de l’étude : « Questionnaire portant sur l’annonce du diagnostic » (Appendice C)
Article 2 : « Analyse des expériences parentales précédant la consultation pédopsychiatrique »
- Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse statistique (Article 1) et analyse de contenu (Article 2)

3. Résumé


« Dans le champ de la santé mentale, l’objet de cette thèse s’intéresse au processus parental de consultation en pédopsychiatrie. Sa pertinence s’appuie sur l’absence de recherches empiriques des différents construits théoriques élaborés par les cliniciens dans ce domaine. Dans une perspective systémique, cette recherche considère que les expériences parentales s’inscrivent à la fois dans leur histoire personnelle et dans leur rencontre avec le milieu institutionnel. Cette thèse sous forme d’articles présente les résultats de deux études réalisées auprès des parents. Le premier article rend compte d’une étude rétrospective auprès de cent quarante parents ayant consulté une clinique pédopsychiatrique au Québec. [...] Il ressort principalement que, dans la phase précédant la consultation, la présence du doute face au développement de leur enfant a contribué à la recherche d’aide des parents principalement auprès des professionnels. Pendant la consultation, les parents apprécient positivement les dimensions contextuelle, informative et relationnelle de la rencontre avec le pédopsychiatre. Comme issue du processus, les parents présentent des indices positifs d’adaptation reliés à leur réaction de soulagement à l’annonce d’un diagnostic complexe et sévère de santé mentale de leur enfant. Le deuxième article approfondit les expériences parentales ayant conduit à la demande de consultation en pédopsychiatrie. Plus spécifiquement, cette étude par des entrevues semi-structurées auprès de vingt-six parents a permis de décrire trois dimensions du processus de découverte des difficultés de l’enfant. Ces dimensions évoluent dans le temps par l’intermédiaire des boucles de rétroactions sur le système familial. Les conclusions font ressortir des caractéristiques spécifiques. Tout d’abord, des expériences parentales de doute sans le soutien de l’entourage qui les privent de relations positives susceptibles de les aider à développer leurs capacités d’adaptation. L’importance du réseau professionnel qui contribue à enrichir leur compréhension de la problématique mais qui intensifie leur malaise par des sentiments d’échec, d’incompétence et de culpabilité. Enfin, leur demande de consultation en pédopsychiatrie s’inscrit dans la désignation de l’enfant porteur du symptôme, dans l’expression d’une souffrance parentale et des attentes de services en lien avec leur représentation de ce milieu institutionnel. » (pp. iii-v)