Identification des besoins spécifiques des adolescents suite à un traumatisme cranio-cérébral léger. Rapport de recherche

Identification des besoins spécifiques des adolescents suite à un traumatisme cranio-cérébral léger. Rapport de recherche

Identification des besoins spécifiques des adolescents suite à un traumatisme cranio-cérébral léger. Rapport de recherche

Identification des besoins spécifiques des adolescents suite à un traumatisme cranio-cérébral léger. Rapport de recherches

| Ajouter

Référence bibliographique [2856]

Identification des besoins spécifiques des adolescents suite à un traumatisme cranio-cérébral léger. Rapport de recherche.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Cette étude [...] avait pour objectif principal d’identifier les besoins spécifiques de services des adolescents de 12 à 18 ans ayant subi un TCCL [traumatisme cranio-cérébral léger] en s’inspirant de perspectives diverses nommément : celle des écrits, celles des adolescents et de leurs parents en tant qu’usagers des services, et finalement, celle des intervenants impliqués auprès de la clientèle. » (p. ii)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
- « Quinze adolescents (5 filles et 10 garçons) âgés entre 12 et 16 ans (moyenne 14,3 ans) et leurs parents participèrent à […] l’étude. » (p. 14)
- Huit intervenants de centres de réadaptation

Instruments :
Guide d’entretien individuel semi-directif

Types de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les résultats principaux concernant les besoins des adolescents et de leurs parents ressortant de cette étude indiquent que ceux-ci peuvent être regroupés autour de trois thèmes soient : 1) les besoins liés à la période particulière qu’est l’adolescence, 2) les besoins liés à l’information, et 3) les besoins liés au retour aux activités. […] Les adolescents veulent être considérés en tant qu’individus et traités comme tels pendant la durée de leur épisode de soins. Ils demandent que les intervenants s’adressent à eux, non seulement à leurs parents, de manière à diminuer leur angoisse et faciliter la prévention future. Ils veulent aussi exercer un contrôle sur le déroulement des soins ou du séjour à l’hôpital, et désirent qu’on respecte leur rythme de récupération tout en leur permettant de gérer une partie des soins. Les adolescents et leurs parents, qu’ils n’aient été vus qu’à l’urgence ou qu’ils aient nécessité un suivi à plus long terme, demandent de l’information au sujet du traumatisme, de ses conséquences et de la récupération attendue de même que concernant le retour aux habitudes de vie (école, activités physiques). Les parents ajoutent pour leur part le besoin de savoir vers qui se tourner (personne-clé) dans l’éventualité de complications tardives, même plusieurs mois après le TCCL. Les intervenants, quant à eux, font preuve d’une plus grande ambiguïté face à l’information à donner aux adolescents et à leurs parents. D’une part, lorsqu’on leur demande de classer les besoins des adolescents en ordre de priorité, ils identifient le besoin d’information concernant le traumatisme et la récupération comme LE plus important suite à un TCCL, suivi de près par celui d’information au sujet du retour aux activités. » (p. ii)