Les représentations sociales de l’alimentation, de la santé et de la maladie des jeunes enfants

Les représentations sociales de l’alimentation, de la santé et de la maladie des jeunes enfants

Les représentations sociales de l’alimentation, de la santé et de la maladie des jeunes enfants

Les représentations sociales de l’alimentation, de la santé et de la maladie des jeunes enfantss

| Ajouter

Référence bibliographique [2567]

Garnier, Catherine, Marinacci, Lynn et Quesnel, Martine. 2007. «Les représentations sociales de l’alimentation, de la santé et de la maladie des jeunes enfants ». Service Social, vol. 53, no 1, p. 109-122.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« [L]e présent article présentera les résultats d’une analyse des représentations sociales liées à l’alimentation, à la santé et à la maladie des jeunes enfants (maternelle et première année). » (p. 111)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’échantillon est composé de « [...] 90 élèves de maternelle (40 %) et de première année (60 %) provenant de trois écoles. De ces 90 élèves, 46 % étaient des filles et 54 % étaient des garçons. Ces écoles étaient contrastées sur les plans socioéconomique (milieu favorisé 35 %, classe moyenne 33 %, milieu défavorisé 35 %) et ethnique (homogène 59 %, multi-ethnique 41 %). » (p. 113)

Instruments :
Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse statistique

3. Résumé


« L’alimentation est devenue une préoccupation importante des sociétés occidentales en raison de ses conséquences sur la santé et le développement de l’enfant. Le présent article fera état, à partir du cadre théorique des représentations sociales, des résultats d’une classification descendante hiérarchique et d’une analyse factorielle du champ représentationnel lié à l’alimentation, la santé et la maladie des jeunes enfants (90 : maternelle et première année). On y retrouvera les principales dimensions qui organisent le champ de signification des représentations sociales et leur positionnement selon diverses variables socio-économiques. L’articulation équivoque des représentations sociales de l’alimentation, de la santé et de la maladie, en témoignant des interférences qui agissent dans l’environnement social des jeunes enfants, prêche en faveur des interventions en service social portant sur les aspects socioculturels de l’alimentation. » (p. 109)