Tabagisme et grossesse. Représentations sociales chez des mères québécoises

Tabagisme et grossesse. Représentations sociales chez des mères québécoises

Tabagisme et grossesse. Représentations sociales chez des mères québécoises

Tabagisme et grossesse. Représentations sociales chez des mères québécoisess

| Ajouter

Référence bibliographique [2534]

Drogues, santé et société, vol. 6, no 1, p. 105-142.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« Le but de cette recherche était d’identifier les représentations sociales du tabagisme pendant la grossesse de femmes enceintes ainsi que leurs perceptions des messages qu’elles reçoivent à cet effet. » (p. 106)

Questions/Hypothèses :
« Comment ces femmes se représentent-elles le tabagisme pendant la grossesse? Que comprennent-elles et que retiennent-elles de l’information qu’elles reçoivent? Quelle est leur perception de ce qui leur est proposé, quelle interprétation en font-elles? Quelles sont les personnes qui jouent un rôle significatif à cet effet? » (p. 116)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Femmes enceintes de milieux socioéconomiques variés. Les participantes ont été sélectionnées selon la diversité de leurs milieux de vie.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Les conséquences néfastes du tabagisme pendant la grossesse ont été largement documentées. On sait également que pendant cette période les mères sont plus susceptibles de réduire ou cesser leur consommation de tabac. En dépit de l’information transmise sur les conséquences du tabagisme, certaines femmes maintiennent cette habitude pendant la grossesse et cette situation se retrouve plus souvent chez les mères de milieux défavorisés socio-économiquement. La signification que les femmes donnent au tabagisme pendant la grossesse, qu’elles soient fumeuses ou non, a cependant été peu étudiée. [...] Toutes les femmes rencontrées ont affirmé que le tabagisme pendant la grossesse était nocif et qu’il devait être évité, quoique plusieurs d’entre elles ne semblaient pas en mesure d’en identifier avec précision les conséquences pour l’enfant à naître. Or, au-delà des connaissances véhiculées et intégrées sur les aspects nocifs du tabagisme pendant la grossesse, c’est bien plus l’identité sociale et ses fondements qui vont déterminer la perception du risque et, de là, le comportement tabagique, mais aussi, la représentation sociale dominante du tabagisme pendant la grossesse. En effet, les normes sociales, mais aussi les rapports sociaux, les expériences personnelles et celles de l’entourage, construisent la perception du risque de ces femmes et agissent sur leur potentiel à modifier leurs comportements. » (p. 106)