La politique familiale au Québec : visée, portée, durée et rayonnement

La politique familiale au Québec : visée, portée, durée et rayonnement

La politique familiale au Québec : visée, portée, durée et rayonnement

La politique familiale au Québec : visée, portée, durée et rayonnements

| Ajouter

Référence bibliographique [2294]

La politique familiale au Québec : visée, portée, durée et rayonnement. Québec: Gouvernement du Québec, Conseil de la famille et de l’enfance.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Le Conseil souhaite, dans ce rapport, clarifier sa compréhension du mandat qui lui a été attribué par la ministre de la Famille, Mme Courchesne. En effet, « [...] elle demande au Conseil d’apporter un éclairage sur les réalisations du gouvernement envers les familles, par une étude rétrospective accordant une attention spécifique aux retombées des mesures. Ce point de vue historique peut être complété par des pistes de réflexion pour l’avenir. Elle souhaite toutefois un examen rapide et succinct. » (p. 5)

2. Méthode


Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


« Nous présenterons donc, dans un premier temps, les fondements historiques de la politique familiale car, curieusement, bien qu’une multitude d’acteurs aient participé à son développement, l’histoire de cette politique demeure méconnue. Dans un deuxième temps, nous en tirerons des enseignements précieux pour la compréhension du présent. Dans un troisième temps, nous examinerons le contexte dans lequel s’inscrit la politique familiale aujourd’hui, afin de mieux saisir pourquoi il faut intervenir pour soutenir les familles, et avec quelle approche le faire. Dans un quatrième temps, nous analyserons les instruments de la politique familiale ou, en d’autres termes, les principales mesures en vigueur actuellement et leur effet sur le bien-être des familles. Enfin, dans un cinquième temps, le Conseil partagera ses réflexions pour l’avenir de la politique familiale, en s’appuyant sur ses travaux les plus récents. » (p. 5)