Étude de cas auprès de Canadiennes musulmanes et d’intervenants civils et religieux en résolution de conflits familiaux : une recherche exploratoire menée à Montréal en 2005-2007

Étude de cas auprès de Canadiennes musulmanes et d’intervenants civils et religieux en résolution de conflits familiaux : une recherche exploratoire menée à Montréal en 2005-2007

Étude de cas auprès de Canadiennes musulmanes et d’intervenants civils et religieux en résolution de conflits familiaux : une recherche exploratoire menée à Montréal en 2005-2007

Étude de cas auprès de Canadiennes musulmanes et d’intervenants civils et religieux en résolution de conflits familiaux : une recherche exploratoire menée à Montréal en 2005-2007s

| Ajouter

Référence bibliographique [2272]

Étude de cas auprès de Canadiennes musulmanes et d’intervenants civils et religieux en résolution de conflits familiaux : une recherche exploratoire menée à Montréal en 2005-2007. Montréal: Collectif des femmes immigrantes du Québec.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
«L’objectif principal de cette recherche, qui porte sur ’les Canadiennes d’origine musulmane et les mécanismes de résolution de conflits familiaux’, est d’examiner les ressources vers lesquelles ces dernières se tournent pour résoudre les conflits familiaux auxquelles elles font face (famille, communauté d’appartenance, autorités religieuses, autorités étatique, etc.), les motifs qui les poussent vers tel ou tel choix (accès, usages des normes étatiques ou religieuses, culture, etc.) enfin, leurs perceptions des différents mécanismes de résolution de conflits familiaux possibles au Québec à savoir si elles les voient comme contraires, complémentaires ou compatibles mais sans lien entre eux.» (p.18)

Questions/Hypothèses :
«a. Quelles sont les raisons qui motivent le choix par des Canadiennes musulmanes, des intervenants qu’elles saisissent pour les aider à résoudre leurs conflits familiaux? b. Comment concrètement se passe cette saisine et est-ce que les intervenants saisis travaillent ensemble ou à tout le moins sont-ils conscients du travail de leurs homologues religieux ou civil? c. Enfin les Canadiennes musulmanes qui ont fait l’objet de pression ou de violence ont-elles un niveau de protection similaire devant tous les intervenants ou à tout le moins de quelles protections bénéficient-elles?» (p.6)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Entretiens auprès de 24 Canadiennes musulmanes de Montréal et des intervenants qu’elles saisissent en matière de résolution de conflit familial : 6 avocats, 13 conseillers religieux, 2 juges, 7 médiateurs, 5 travailleurs communautaires et 4 travailleurs sociaux.

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Ce projet est né dans le contexte des débats sur les tribunaux religieux, tenus entre 2002 et 2005, plus particulièrement sur la place de l’arbitrage religieux touchant le droit de la famille au Canada.» (p.5) Cette recherche vise à documenter les pratiques des femmes mulsulmanes à Montréal en situation de conflit familial. Il ressort des entrevues que le «[l]e choix en faveur d’un mode particulier de résolution du conflit familial par les Canadiennes musulmanes s’inscrit dans une logique dominée par des préoccupations qui relèvent tantôt d’une détermination à maintenir la relation familiale (réconciliation), tantôt d’une appréhension personnelle ou familiale quant au statut de divorcée (perception négative).» (p.30) «De manière générale, le choix du mode de résolution du conflit familial est assumé par la femme.» (p.55) «Comme les Canadiennes musulmanes confrontées au conflit familial s’adressent autant à des intervenants civils qu’à des conseillers religieux, elles constituent, par ce fait même, le dénominateur commun clé qui les rassemble.» (p.58) «Si dans l’ensemble, les relations entre intervenants civils et religieux mettent en exergue les mécanismes de référence ou de coopération entre eux, il faut souligner que ces derniers mettent en rapport des normes relevant de systèmes normatifs distincts.» (p.67) Le rapport se termine par une série de recommandations relatives au système judiciaire et à la médiation fondée sur les normes religieuses.