Rôles et représentations des proches de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude : une étude selon la perspective des professionnels engagés dans le processus

Rôles et représentations des proches de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude : une étude selon la perspective des professionnels engagés dans le processus

Rôles et représentations des proches de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude : une étude selon la perspective des professionnels engagés dans le processus

Rôles et représentations des proches de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude : une étude selon la perspective des professionnels engagés dans le processuss

| Ajouter

Référence bibliographique [2079]

Canuel, Catherine. 2008. «Rôles et représentations des proches de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude : une étude selon la perspective des professionnels engagés dans le processus». Mémoire de maîtrise, Sherbrooke, Université de Sherbrooke, Faculté des lettres et sciences humaines.

Accéder à la publication

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
« À partir de la perspective des trois groupes de professionnels engagés dans le processus de détermination de l’inaptitude de la personne âgée, [l’objectif de la recherche est de] dégager les représentations qu’ils se font des proches et des divers rôles attribués à ces derniers tout au long du processus. » (p. 27)

Questions/Hypothèses:
« Quelles représentations se font les trois groupes de professionnels (médicaux, psychosociaux et juridiques) impliqués dans le processus de détermination de l’inaptitude des proches de la personne âgée pour qui ils procèdent à la détermination de l’inaptitude et quels sont les rôles attribués à ces mêmes proches durant le processus de détermination de l’inaptitude? » (p. 61)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
L’auteure utilise les données recueillies par le GREDSUS (Groupe de recherche en droit de la santé de l’Université de Sherbrooke) dans le cadre du projet de recherche intitulé Le champ conceptuel de I’inaptitude de la personne âgée au carrefour des disciplines, mené de 2003 à 2007. L’échantillon est composé de 42 professionnels (médecins, intervenants psychosociaux et juristes).

Instruments:
- grille d’entrevue
- mémos

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


« Dans le processus de détermination de l’inaptitude, différents acteurs sont impliqués. On pense notamment aux médecins et aux intervenants psychosociaux, qui doivent procéder à l’évaluation de la personne âgée qu’on présume inapte. II y a également les juristes, qui agissent à différents niveaux. Mais un autre acteur, sur lequel on connaît très peu de choses, est aussi interpellé : les proches de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude. [...] L’analyse des données révèle d’une part que les proches de la personne âgée sont impliqués tout au long du processus et un inventaire de 13 rôles qui peuvent être joués par ces derniers a été élaboré. En outre, on a dégagé quatre principaux types de rôles que les professionnels jouent à l’égard des proches de la personne âgée présumée inapte. Ainsi, les professionnels assurent le bon déroulement [de] la procédure, évaluent les proches, infléchissent le rôle de ces mêmes proches et leur donnent du soutien. Enfin, en ce qui a trait aux représentations sociales, il ressort des analyses que ces représentations se dessinent autour de la trame de l’adéquation des proches à assumer le rôle de représentant légal de la personne âgée dont on détermine l’inaptitude. Ainsi, les professionnels, dans leur acte d’évaluation clinique, se réfèrent principalement à deux critères pour conclure à l’adéquation ou à l’inadéquation du proche à assumer ce rôle, soit l’intérêt du majeur et la capacité à compenser l’inaptitude. » (p. 5-6)