Accompagner les parents d’accueil québécois : comment aménager un espace pour les parents dans un système de protection des enfants ?

Accompagner les parents d’accueil québécois : comment aménager un espace pour les parents dans un système de protection des enfants ?

Accompagner les parents d’accueil québécois : comment aménager un espace pour les parents dans un système de protection des enfants ?

Accompagner les parents d’accueil québécois : comment aménager un espace pour les parents dans un système de protection des enfants ?s

| Ajouter

Référence bibliographique [20787]

Bulletin de psychologie, vol. 558, no 6, p. 887-901.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Cette étude vise à élucider «l’expérience affective des parents dans la famille d’accueil régulière au Québec [et à] identifier les principaux enjeux de la mise en place d’un accompagnement spécifique à la parentalité d’accueil.» (p. 891)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«L’échantillon est composé de 10 parents de familles d’accueil régulières, dont 5 hommes et 5 femmes. […] Les participants ont été recrutés par l’entremise du Centre jeunesse de Montréal - Institut universitaire.» (p. 891)

Instruments :
Guide d’entretien semi-directif

Type de traitement des données :
Analyse de contenu

3. Résumé


«Les résultats présentés portent sur les difficultés rencontrées par les participants, les éléments qui ont facilité leur expérience, ainsi que leur discours sur l’espace de parole offert dans le cadre des entretiens.» (p. 892) Par rapport au système de protection de l’enfance, plusieurs parents «ont confié ne pas se sentir entendus ou crus dans leurs propos sur les enfants qu’ils accueillent, et sentent qu’ils doivent parfois se battre pour la protection de ces enfants.» (p. 895). Les résultats montrent également que «[l]e soutien des intervenants semble effectivement jouer un rôle déterminant dans le déroulement du mandat des parents d’accueil et pour l’aide qu’ils apportent aux enfants placés.» (p. 894) Plusieurs parents ont également «exprimé une certaine méfiance à l’égard de l’institution en général […].» (p. 895) Ces résultats suggèrent donc «l’importance que les professionnels, qui ont comme mandat d’évaluer les familles d’accueil, ne soient pas les mêmes que ceux qui assurent leur soutien. Il apparaît primordial de différencier ces fonctions, car celle d’évaluation rend caduque la possibilité de soutien véritable pour confier les situations difficiles avec les enfants.» (p. 898)