L’implantation et l’utilisation du protocole d’évaluation familiale : positions des intervenants, des gestionnaires et des familles

L’implantation et l’utilisation du protocole d’évaluation familiale : positions des intervenants, des gestionnaires et des familles

L’implantation et l’utilisation du protocole d’évaluation familiale : positions des intervenants, des gestionnaires et des familles

L’implantation et l’utilisation du protocole d’évaluation familiale : positions des intervenants, des gestionnaires et des familless

| Ajouter

Référence bibliographique [20747]

L’implantation et l’utilisation du protocole d’évaluation familiale : positions des intervenants, des gestionnaires et des familles. Québec: Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale. Centre de recherche universitaire sur les jeunes et les familles (CRUeF).

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Ce rapport a pour objectif «d’assurer un suivi quant à [l’utilisation du protocole d’évaluation familiale (PEF)] et d’évaluer l’efficacité des stratégies d’implantation mises en place pour faciliter son intégration. [L’] étude vise également à explorer les perceptions des intervenants sociaux et des familles quant à la pertinence clinique du PEF.» (p. 4)

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
«Pour réaliser cette étude, un devis mixte comprenant deux volets a été utilisé. Le premier volet consistait à mesurer, quantitativement et en deux temps de mesure, auprès de l’ensemble des intervenants de l’application des mesures leur perception de différents aspects liés à l’implantation du protocole.» (p. 5) Pour ce faire, 101 intervenants ont répondu à un sondage au premier temps de mesure, tandis que le deuxième temps de mesure a été effectué auprès de 92 intervenants. Pour le deuxième volet, 5 gestionnaires, 20 intervenants et 12 familles ont pris part à des entretiens.

Instruments :
- Questionnaires
- Guide d’entretien

Type de traitement des données :
Analyse statistique
Analyse de contenu

3. Résumé


Les résultats du rapport révèlent que les «gestionnaires ont une perception généralement positive du PEF. […] Bien qu’ils soient perçus comme des acteurs mobilisés à l’égard de l’utilisation du PEF et qu’ils favorisent son intégration, ils sont, dans l’ensemble, moins enclins que les intervenants à souligner les difficultés d’implantation et d’utilisation de l’outil. [De leur côté,] les intervenants ont une perception généralement plus positive de l’implantation et de l’utilisation du PEF que ce que laissent entendre les résultats du volet qualitatif […]. Alors que le volet quantitatif souligne la mobilisation de l’équipe et l’appréciation de la formation, des mesures de soutien et de la valeur clinique de l’outil, les résultats qualitatifs montrent des réponses plus mitigées surtout en regard des difficultés et des enjeux d’implantation et d’intégration. […] Quant aux familles, celles-ci sont généralement très satisfaites de l’utilisation du PEF et du contexte dans lequel se déroule la passation. Le protocole est considéré comme un outil qui donne un portrait réaliste de leur situation familiale. De plus, les familles se disent satisfaites de l’accompagnement offert par leur intervenant dans la complétion des questionnaires et témoignent d’une relation positive avec celui-ci. Par ailleurs, il est intéressant de constater que, bien que le soutien offert aux familles dans la complétion du PEF soit identifié comme une condition favorable et aidante, il est plutôt entrevu comme une condition défavorable par les intervenants en raison du temps que cela exige.» (p. 43-44)