Les familles abandonnent-elles les personnes âgées?

Les familles abandonnent-elles les personnes âgées?

Les familles abandonnent-elles les personnes âgées?

Les familles abandonnent-elles les personnes âgées?s

| Ajouter

Référence bibliographique [20720]

Les vieillissements sous la loupe : entre mythes et réalités , sous la dir. de Véronique Billette, Marier, Patrik et Séguin, Anne-Marie, p. 241-248. Québec: Presses de l’Université Laval.

Fiche synthèse

1. Objectifs


Intentions :
Dans ce chapitre, les auteures dressent un portrait des aides apportées aux personnes âgées, analysent la perception de ces aides par les personnes âgées elles-mêmes et présentent les conséquences qui découlent de ces aides.

2. Méthode


Échantillon/Matériau :
Données documentaires diverses

Type de traitement des données :
Réflexion critique

3. Résumé


Les auteures répondent par la négative au sujet de leur question de recherche à savoir si les familles abandonnent leurs parents âgés. D’ailleurs, «ce sont les familles qui apportent la grande majorité des aides dont les personnes âgées ont besoin, mais plus encore, les coûts et les conséquences qu’elles assument sont nombreux. L’expression “aidant naturel”, utilisée notamment dans plusieurs documents de politiques publiques, sous-entend d’ailleurs qu’il serait “naturel” pour les proches appartenant à la famille de prendre en charge leurs parents âgés. [Cependant], tant pour les personnes âgées que pour leurs proches, des nuances importantes doivent être apportées. En effet, si les familles se sentent responsables de leurs parents âgés, cette responsabilité est spécifique et limitée. Les aides qu’elles fournissent devraient être axées vers les besoins relationnels et affectifs, ainsi que vers la protection de leurs parents âgés. Par ailleurs, ces aides ne devraient pas compromettre la vie familiale ou professionnelle des aidants. Toutefois, […] les types d’aides offerts par les familles couvrent des besoins beaucoup plus larges, incluant souvent des soins de santé et des soins personnels, des tâches qui devraient être confiées à des professionnels. [De plus,] nous avons pu constater que les effets sur la santé physique et psychologique des aidants ainsi que sur leur vie familiale et professionnelle sont nombreux.» (p. 247)